Belga

Les élèves de 5e primaire devront aller une journée à l’école… pour se faire vacciner contre la rougeole

En Flandre, les élèves de 5e primaire qui n’ont pas encore eu le vaccin rougeole-rubéole-oreillons devront finalement se rendre une journée à l’école pour recevoir une piqûre. "Il s’agit de l’une des maladies les plus infectieuses que nous connaissons, il faut donc faire en sorte que 95% de la population soit immunisée", indique le Centre flamand d’accompagnement des élèves. 

Le vaccin contre la rougeole, la rubéole et les oreillons est habituellement inoculé aux enfants âgés de 12 mois. Un rappel est ensuite effectué vers l’âge de 10 ou 11 ans. De nombreux élèves de 5e primaire n’ont toutefois pas encore reçu leur piqûre. 

D’après le Centre flamand d’accompagnement des élèves, il est urgent que ce vaccin soit fait. Le directeur du centre, Stefan Grielens, estime que les piqûres contre la polio ou le tétanos peuvent pour le moment attendre. "Mais la rougeole est l’une des maladies les plus infectieuses que nous connaissons", indique-t-il. "Nous ne pouvons pas permettre qu’il y ait un laps de temps trop important sans que le vaccin soit attribué, et c’est pourquoi ne devons le faire maintenant", précise-t-il. "Il ne faut pas oublier que si chez nous, la maladie est quasiment éradiquée, elle tue encore de nombreux enfants dans le tiers-monde", rappelle-t-il. 

Le vaccin sera inoculé à l’école, comme d’habitude. "C’est une bonne manière d’inclure un maximum d’élèves, cela nous semble être la meilleure façon", indique Stefan Grielens. Il n’est évidemment pas question de rassembler tous les élèves à l’école le même jour. "Cela aura lieu par groupes, et les règles de distanciation devront être respectées". 

L’occasion sera très probablement utilisée pour un éventuel contact entre les élèves et leurs enseignants. "Nous avons l’idée d’en profiter pour ajouter des activités scolaires. La journée ne servira donc pas uniquement à faire le vaccin", précise Stefan Grielens.