"Moins de 100 hospitalisations deux jours d’affilée, une très bonne nouvelle"

La Belgique comptait ce lundi matin 361 cas supplémentaires de Covid-19 constatés sur son territoire au cours des dernières 24 heures. C’est ce qu’ont indiqué le Centre de crise et le SPF Santé publique dans leur conférence de presse conjointe. Depuis le début de l'épidémie, 50.267 personnes ont été diagnostiquées porteuses du coronavirus. Ce nombre reste néanmoins sous-évalué, la totalité de la population n'ayant pas été testée.

"Depuis deux jours déjà, le nombre de nouvelles hospitalisations se situe sous la centaine, ce qui est une très bonne nouvelle. La tendance positive se poursuit", constate le virologue Steven Van Gucht, ce lundi matin. Pour rappel, les virologues attachés au Centre de crise et diverses cellules de conseil des autorités avaient estimé qu’il faudrait que le nombre de nouvelles hospitalisations journalières passe sous 100 pour pouvoir entamer la première phase du déconfinement. Cette phase a débuté ce lundi, et la tendance à la baisse des hospitalisations semble donc se confirmer.

Au cours des 24 dernières heures, 59 personnes présentant des symptômes du nouveau coronavirus ont en effet été admises à l’hôpital. Quelque 3.044 patients Covid-19 séjournent actuellement dans un établissement hospitalier du pays. 655 d’entre eux se trouvent aux soins intensifs, soit 19 de moins que la veille.

Ces 24 dernières heures, 80 décès supplémentaires sont à déplorer : 41 patients sont décédés à l’hôpital, 39 dans une maison de repos et de soins. Au total, 7.924 personnes ont déjà succombé au Covid-19 depuis le début de l’épidémie en Belgique.

Un total de 12.378 patients ont par contre pu quitter l’hôpital depuis le début de la pandémie, dont 69 ces dernières 24h.

Depuis dimanche midi, 361 nouveaux cas de Covid-19 ont été confirmés en Belgique, suite à des tests. Ce qui porte à 50.267 le nombre total de personnes testées positives dans notre pays. 

Tout en rappelant que les chiffres sont généralement plus bas le lundi, en raison d’un retard de transmission de résultats pendant le week-end, Yves Stevens du Centre de crise se montre positif. "Il est clair que le virus s’essouffle, mais il n’est pas encore battu. Ces prochaines semaines et prochains mois, il couvera encore et une petite étincelle pourrait suffire à le faire à nouveau flamber. En adoptant les comportements adéquats nous parviendrons par contre à contrôler la situation", concluait Yves Stevens (photo).