Les amants diaboliques Lacote et Van Acker ont droit à un second procès d'assises

La chambre des mises en accusation de Gand (Flandre orientale) a déclaré recevable l'opposition de Jean-Claude Lacote (53 ans) et Hilde Van Acker (57 ans), condamnés par défaut à la réclusion à perpétuité le 15 décembre 2011 pour l'assassinat de Marcus Mitchell, un homme d'affaires britannique. Le couple - qui a été arrêté en novembre 2019 en Côte d’Ivoire et extradé ensuite vers la Belgique - aura donc droit à un nouveau procès devant la cour d'assises de Flandre occidentale, probablement à l’automne.

Le corps sans vie de Marcus Mitchell avait été retrouvé le 23 mai 1996 dans les dunes de la petite station balnéaire du Coq (Flandre occidentale). L'homme avait été abattu à bout portant de balles dans l'œil gauche et la gorge. Les enquêteurs ont découvert que la victime avait prêté 300.000 livres sterling au couple Lacote-Van Acker qui devait conclure un contrat lucratif en Libye.

La Belge Hilde Van Acker et son compagnon franco-ivoirien Jean-Claude Lacote avaient rapidement été appréhendés, mais avaient été libérés fin 1996 avant d'échapper à la justice belge. Le 15 décembre 2011, ils ont été condamnés par défaut à la réclusion à perpétuité par la cour d'assises de Flandre occidentale pour l'assassinat de Marcus Mitchell.

Le duo, qui figurait sur la liste des criminels belges les plus recherchés, a finalement pu être arrêté les 20 et 21 novembre 2019 à Abidjan, en Côte d'Ivoire. Van Acker a très vite annoncé qu'elle désirait retourner en Belgique, notamment pour le traitement de son cancer du sein. Le juge d'Abidjan a décidé en janvier que Lacote et son ex-femme pouvaient être extradés, ce qui s'est effectivement produit le 18 février.

Peu après l'extradition, la défense a fait opposition à leur condamnation. En raison d'une modification de la loi, il a été difficile pendant un certain temps de déterminer si la chambre des mises en accusation ou les juges du premier procès étaient compétents pour juger cette opposition. La chambre des mises en accusation a maintenant reconnu être compétente et déclaré que l'opposition était recevable. Le deuxième procès contre Lacote et Van Acker débutera probablement à l'automne devant la cour d'assises de Flandre occidentale.