DIABILITYIMAGES/SCIENCE PHOTO LIBRARY

Aveugles et malvoyants demandent aux magasins de tenir compte d’eux

Faire les magasins en cette période de coronavirus doit être possible pour tout le monde, déclare ce mercredi Zicht op cultuur, la plate-forme flamande pour les aveugles et malvoyants (ZOC-SBPV). Alors que tous les magasins vont pouvoir rouvrir leurs portes lundi 11 mai, les villes et communes se préparent afin d'y mettre en place les mesures de distanciation sociale. Les marquages au sol sont dessinés, les mesures de distance sont affichées et il est demandé de se rendre seul dans les magasins (exception : un adulte peut être accompagné d’un enfant de moins de 18 ans et une personne avec un handicap peut être accompagnée). Ces mesures ne tiennent néanmoins pas compte des aveugles et malvoyants, dénonce la plate-forme Zicht op cultuur.

"Il est plus facile de respecter les distances quand on donne des indications claires aux clients. Ces indications sont faciles, rapides et peu chères à mettre en place", avance Ria Decoopman, la porte-parole de la plate-forme, elle-même aveugle. Elle appelle les pouvoirs locaux à rendre ces instructions également claires pour les aveugles et malvoyants.

"Ils peuvent ainsi se déplacer plus facilement dans les magasins. Cela n'est ni compliqué, ni coûteux", souligne la porte-parole. La plate-forme prodigue également quelques conseils.

"Utilisez des contrastes de couleur pour les malvoyants. Le jaune et le noir sont par exemple faciles à distinguer. Pour les non-voyants, accrochez une corde aux autocollants qui indiquent le chemin, ils pourront ainsi suivre les directions grâce au toucher. Cela peut également être utilisé pour marquer les zones d'attente", liste Ria Decoopman.

Elle demande par ailleurs à ce que des annonces sonores soient diffusées pour indiquer quelles sont les mesures à respecter. La plate-forme espère ainsi que les villes et les magasiniers prendront en compte les personnes avec un handicap visuel à l'aide de ces simples mises en place.