Chargement lecteur vidéo ...

"Triste et ridicule": à un mètre de la frontière, un fleuriste néerlandais ne peut accueillir de clients belges

Dans la commune frontalière de Lanaken (Limbourg), une scène un rien surréaliste a tantôt amusé, tantôt déçu les habitants ce week-end. Ces derniers n’ont en effet pas eu l’autorisation de se rendre chez un fleuriste situé aux Pays-Bas, juste derrière la borne de limite avec la Belgique. Le bourgmestre Marino Keulen (Open VLD) était présent, aux abords des contrôles de police, pour tenter de raisonner les citoyens.

La section de Smeermaas, dans la commune de Lanaken, se trouve pile-poil à la frontière néerlandaise. La police y effectue dès lors des contrôles réguliers pour vérifier qui entre en Belgique, les autorisations étant très strictes pour le moment.

La situation mène par moments à des situations incongrues. C’était le cas ce week-end, alors que certains Belges tentaient de se rendre chez un fleuriste situé à la frontière, aux Pays-Bas.

Les clients, venus souvent à pied, se sont vus obligés de rebrousser chemin. Sur les lieux, un passant témoigne : "Des gens veulent aller acheter des fleurs, mais quand on regarde bien, il y a une borne frontalière, et le fleuriste se trouve aux Pays-Bas. La police renvoie donc ces gens, car ils commettent un délit très grave : ils vont acheter des fleurs pour leur mère", raconte-t-il d’un ton sarcastique au micro de la VRT.

La fleuriste, elle, déplore fortement la situation. "Je trouve ça ridicule. Nous nous tenons aux règles, nous avons les écrans de protection, les gels… Il suffit aux gens de se garer en Belgique et de venir acheter leurs fleurs", témoigne Christiane Kohnen. "C’est vraiment dommage pour nous. Il ne nous reste plus qu’à jeter nos fleurs. C’est triste, très triste", conclut-elle.