Natuur en Bos

"La Flandre a perdu l'an dernier 200 hectares de nature sans autorisation"

Quelque 200 hectares de nature ont disparu en 2019 en Flandre sans la moindre autorisation, a affirmé ce lundi la députée flamande Mieke Shauvliege (Groen), citant des chiffres obtenus auprès de la ministre régionale de l'Environnement, Zuhal Demir (N-VA).

Il s'agit plus spécifiquement de 64 hectares de bois, 112 hectares de prairies et 17 hectares de végétation, comme de la bruyère. Dix-huit kilomètres de haïes ont aussi disparu, a précisé la ministre Zuhal Demir, selon l'élue écologiste.

Celle-ci demande, dans un communiqué, à la ministre de mieux faire respecter les règles en vigueur. "Il s'agit de parcelles de nature qui disparaissent à notre insu et qui sont signalées par des passants à l'inspection de la nature" a souligné Mieke Schauvliege. "La restauration de précieuses réserves naturelles prend des années. On ne remplace pas la nature perdue d'un claquement de doigts", a ajouté la députée écologiste.

En 2018, la Flandre avait perdu près de 150 hectares de bois et 18.000 mètres de haies - le même chiffre que l'année dernière, selon Zuhal Demir, qui reconnaît "un problème écologique sérieux". La ministre a toutefois souligné que 92,7% des 200 hectares disparus avaient été rétablis ou que la procédure était en cours pour imposer un retour à la situation antérieure.

Des contrôles sont régulièrement effectués par les inspecteurs du service d'inspection régionale lors de leurs patrouilles. S'ils constatent que des changements ont été apportés à des zones végétales sans autorisation, ils adressent un rappel à l'ordre, avec injonction de rétablissement au propriétaire du lieu.

Les infractions les plus graves donnent lieu à un procès-verbal, suivi d'une mesure administrative en vue d'une restauration du lieu dans l'état initial, voire même "une situation plus intéressante d'un point de vue écologique", selon la ministre N-VA (photo archives).

Les plus consultés