James Arthur Photography

Covid-19 : moins de 50 nouvelles hospitalisations au cours des 24 dernières heures

Au cours des dernières 24 h, 43 personnes ont été admises à l'hôpital en raison du Covid-19, selon les chiffres publiés ce mardi par le SPF Santé publique. Soixante-cinq décès sont à déplorer. De plus, 35 personnes ont pu quitter les services hospitaliers depuis lundi matin. Au total, 2.230 patients atteints du Covid-19 sont actuellement hospitalisés. Parmi eux, 465 personnes se trouvent en soins intensifs (13 en moins que la veille).

Le nombre de nouvelles hospitalisations est passé ce mardi sous la barre des 50 admissions quotidiennes. Quarante-trois patients sont entrés à l’hôpital au cours des 24 dernières heures. Les personnes en soins intensifs (soit 465) sont également moins nombreuses, après une très légère augmentation.

Trente-cinq patients ont pu quitter les soins hospitaliers depuis lundi. Depuis le 15 mars, 13.732 patients sont sortis de l'hôpital et ont été déclarés guéris.

Lundi, 330 nouveaux cas de contamination au coronavirus ont été officiellement rapportés à la suite de tests. Parmi eux, 148 patients résident en Flandre, 155 en Wallonie et 25 à Bruxelles. Le SPF Santé publique ne dispose pas d'information concernant le lieu de résidence de deux personnes. Le nombre total de cas confirmés s'élève maintenant à 53.779. Même si la capacité de test a été augmentée, cette donnée ne reflète pas la propagation réelle du virus dans le pays car l'ensemble de la population n'est pas testée.

Par ailleurs, 65 décès ont été signalés cours des dernières 24h, ce qui amène le total à 8.761 décès rapportés. Parmi les 65 nouveaux décès, 34 ont eu lieu à l'hôpital et 31 en maison de repos et de soins. Sur ces décès survenus au cours des dernières 24 heures en maison de repos, 81% ont été confirmés par un test de laboratoire.

Sur l'ensemble des 8.761 personnes décédées, 48% sont mortes à l'hôpital, 51% dans une maison de repos et de soins, 0,3% à la maison et 0,4% à un autre endroit. Les décès à l'hôpital sont tous des cas confirmés. Les décès ayant eu lieu dans des maisons de repos et de soins concernent des cas confirmés (22%) et des cas suspects (78%).

Les patients Covid-19 aux soins intensifs sont souvent en surpoids

Les patients Covid-19 en surpoids se retrouvent plus rapidement aux soins intensifs et connaissent une évolution plus grave de la maladie, selon les observations de plusieurs hôpitaux ces dernières semaines. Les personnes en surpoids doivent se faire dépister, recommandent l'association belge pour la recherche sur l'obésité Baso et le groupe PronoKal, actif dans les traitements contre l'obésité.

Environ trois quarts des patients de l'UZ Leuven atteints du nouveau coronavirus en soins intensifs étaient en surpoids, rapporte l'hôpital ce mardi. L'indice de masse corporelle (IMC) y était en moyenne de 29, c'est-à-dire juste sous la barre de 30 qui définit l'obésité.

Sur les 100 patients qui ont transité par les soins intensifs du CHU de Liège, 50% étaient obèses. La proportion chute à 20% pour les patients en hospitalisation. Le poids moyen en soins intensifs était de 90 kilos, contre 72 kilos en ambulatoire et 80 en unité d'hospitalisation.

L'obésité est un facteur de risque pour une évolution plus grave de la maladie, confirme l'Institut de santé publique Sciensano. Une étude lilloise a récemment montré que le risque d'être intubé est 7 fois plus élevé avec un IMC supérieur à 35, par rapport à IMC de 25. "Les personnes obèses souffrent souvent également d'une fonction pulmonaire diminuée et elles sont plus sensibles au développement de problèmes pulmonaires. Elles souffrent souvent aussi d'hypertension artérielle, ou de diabète, qui peuvent tous aggraver l'évolution de l'infection", explique Sciensano.

Plus de la moitié (51%) des Belges sont en surpoids, c'est-à-dire avec un indice de masse corporelle supérieur à 25, selon une enquête menée par le bureau d'étude iVOX. Près d'un Belge sur cinq (18%) est obèse, soit avec un IMC supérieur à 30.
"Consultez le médecin à temps lorsque vous avez des symptômes qui ressemblent au Covid-19 et faites-vous tester", conseille Bart Van der Schueren, endocrinologue et président de l'association Baso.