Chargement lecteur vidéo ...

Les sociétés privées de bus et d’autocars sonnent l’alarme et menacent de bloquer les autoroutes

Quelque 340 sociétés de bus et d'autocars actives dans le transport collectif de personnes ont organisé mercredi une "e-manifestation" à Bruxelles. Elles demandent aux autorités fédérales et régionales des garanties pour l'avenir et plus de clarté sur la reprise de leurs activités. Elles menacent de manifester pour de bon sur les autoroutes si elles ne sont pas entendues.

Environ 6.200 véhicules ont pris part à la manifestation virtuelle, selon la Fédération Belge des exploitants d'Autobus et d'Autocars et des organisateurs de voyages (FBAA). Les sociétés disent être durement touchées par la crise du coronavirus et critiquent l'absence de toute perspective.

Selon la fédération professionnelle, trois quarts des entreprises du secteur, soit 6.200 véhicules, sont actuellement à l'arrêt. Quelque 10.000 collaborateurs sont sans emploi et les carnets de commande sont vides jusque bien au-delà des vacances d'été.

Le secteur demande un soutien financier et a appelé plusieurs fois à constituer un fonds de soutien qui prévoirait une intervention par véhicule immobilisé par jour. "Concrètement, nous parlons d'un fonds de 120 millions d'euros jusqu'au 1er septembre 2020", selon la FBAA. Celle-ci exige encore un cadre clair sur la reprise du transport de personnes.