"Tous les chauffeurs De Lijn seront protégés d’ici vendredi", promet la ministre Lydia Peeters

D’ici vendredi, tous les bus de la compagnie de transport public De Lijn seront munis d'un écran flexible entre le conducteur et les passagers afin d'éviter une contamination au coronavirus. C’est ce qu’a annoncé la ministre flamande de la Mobilité Lydia Peeters, alors que la grève menace au sein de la société des transports en commun.

D’après la ministre, qui répondait aux questions de deux députés flamands, la flotte De Lijn est déjà pourvue de tels écrans dans 85% des bus. D’ici vendredi, la totalité des véhicules sera équipée, ce qui répondra à la demande des syndicats, souligne-t-elle.

Lydia Peeters s’est également réjouie du fait que le taux d'agents déclarés en maladie était retombé de 26% à la fin mars à 10% actuellement. Le taux de fréquentation du réseau tourne quant à lui à peine autour des 12% de la normale.

Le front commun syndical a déposé un préavis de grève pour lundi prochain. Aux yeux de la ministre, l’inquiétude du personnel est toutefois par moment exagérée, puisqu’il ne se traduit pas dans les chiffres des absences pour maladie.

D’après le député flamand N-VA, Bert Maertens, certains navetteurs ne respectent pas l’obligation de porter un masque. Il plaide ainsi pour une présence accrue de contrôleurs, voire d’agents de police.

De son côté, le député flamand du PTB Jos D’Haese, dénonce un problème de désinfection des véhicules. Selon la ministre en charge, cinq firmes professionnelles ont toutefois été désignées pour assurer cette désinfection sept jours sur sept.