ImageGlobe

Confinement : les Belges ont moins dépensé, sauf en alimentation

Les Belges ont réduit leurs dépenses de plus de 30% durant les six premières semaines de confinement, par rapport à la même période l'an dernier. C’est ce que révèle une analyse de la banque ING effectuée sur la base des transactions électroniques de ses clients. Ils ont effectué 34% de transactions en moins. Seule exception : dans les supermarchés. L’institut Sciensano indique d’ailleurs qu’un quart des Belges ont pris du poids pendant le confinement.

Sans surprise, l'étude menée par la banque ING montre que les Belges ont dépensé principalement moins pour les vacances (-69%), les activités des enfants (-68%), l'habillement et la beauté (-61%) et les transports (-52%). Les consommateurs ont par contre dépensé plus d'argent dans les supermarchés et chez les fournisseurs en ligne non spécialisés (+24%).

Les magasins d'alimentation spécialisés locaux, tels que les boucheries, les boulangeries et les épiceries, ont également connu une hausse des paiements var voie électronique (+14%) et des montants dépensés (+12%). Mais cela peut notamment s'expliquer par l'incitation à privilégier cette forme de paiement au détriment du cash.

Si les petits commerces semblent avoir été souvent visités, la vitrine en ligne des grands groupes n'a pas été oubliée puisque les Belges ont dépensé 85% de plus qu'il y a un an auprès des grandes sociétés de commerce en ligne. Conséquence logique de l'invitation à abandonner momentanément les espèces au profit de l'électronique : le nombre de retraits d'argent a fortement baissé (-65%), tout comme les montants retirés (-54%), observe la banque.

Kathrin Ziegler

Un Belge sur quatre a pris du poids

Un peu plus de la moitié de la population belge a modifié ses habitudes en matière d'activité physique depuis le début de la crise du Covid-19, indique pour sa part une enquête réalisée par l'institut scientifique de santé publique Sciensano et publiée ce vendredi. D'après ses résultats, 23% des Belges ont augmenté leur pratique d'activité physique, tandis que 29,7% l'ont réduite. Une personne sur quatre dit également avoir pris du poids depuis le début des mesures de confinement.

L'enquête de santé de Sciensano, qui a sondé plus de 40.000 personnes le mois dernier, étudie l'impact du coronavirus sur la santé, l'utilisation des services de santé ou encore les modes de vie des Belges. Elle indique notamment que les sondés se sentent suffisamment informés sur le Covid-19 et les mesures de protection en vigueur. La proportion de la population qui dit ne pas respecter strictement les mesures de distanciation sociale et de confinement, principalement les plus jeunes, a cependant légèrement augmenté depuis la première enquête publiée en avril.

Les Belges font également part de plusieurs changements dans leurs habitudes. Sciensano remarque que la sédentarité a augmenté, probablement en raison de la quarantaine et du télétravail généralisé, avec un doublement du pourcentage de personnes qui restent assises plus de 8 heures par jour (56,1% contre 23,4% en 2018). Les personnes interrogées semblent également consommer moins d'alcool, mais plus de tabac, qu'en temps "normal", tandis que la consommation de tranquillisants et de somnifères est en augmentation.

Les habitudes alimentaires ont par contre peu changé. Parmi les notes négatives, l'enquête souligne également une hausse des violences domestiques, surtout verbales et psychologiques.