Covid-19 : toutes les tendances à la baisse se confirment

Au cours des dernières 24 heures, 67 personnes ont été admises à l'hôpital des suites du nouveau coronavirus, selon le dernier bilan du Centre de crise et du SPF Santé publique. Il fait état d'une baisse de toutes les tendances, avec encore 56 décès à déplorer.

Au total, 1.862 patients (soit 104 de moins que la veille) sont actuellement hospitalisés en raison du nouveau virus. Parmi eux, 380 se trouvent en soins intensifs (-27), dont deux tiers sous respiration artificielle. "Au sommet de l'épidémie, les patients admis aux soins intensifs étaient plus de 1.200", a rappelé l'infectiologue et porte-parole interfédéral Covid-19, Yves Van Laethem.

Au cours des sept derniers jours, leur nombre a baissé en moyenne de 4% sur base quotidienne. Ces dernières 24h, 190 patients ont pu quitter l’hôpital, considérés guéris.

Le Covid-19 a par ailleurs fait 56 morts supplémentaires au cours des dernières 24 heures, ce qui porte le bilan à 8.959 décès dus au virus depuis le début de l'épidémie en Belgique. Des personnes décédées jeudi, 35 ont succombé à l'hôpital et 21 dans une maison de repos et de soins. Dans ce dernier groupe, 57% ont été confirmés par un test Covid-19. Les décès à l'hôpital sont tous des cas confirmés.

Malgré ces 56 morts supplémentaires, la tendance des décès sur les sept derniers jours fait apparaître une baisse moyenne de 6% par jour, précise Yves Van Laethem.

Jeudi, 356 nouveaux cas de Covid-19 ont été diagnostiqués, parmi lesquels 248 patients résidant en Flandre, 80 en Wallonie et 28 à Bruxelles. Là aussi, les données montrent "une diminution moyenne de 10% par jour au cours des derniers sept jours", selon Yves Van Laethem.

Depuis le début de l'épidémie, 54.644 cas de Covid-19 ont été officiellement déclarés en Belgique. Ces chiffres ne reflètent toutefois pas la pénétration réelle du virus dans le pays puisqu'ils ne représentent que les personnes qui ont été testées. Au cours des dernières 24 heures, quelque 21.000 tests ont été effectués.

La plus haute surmortalité depuis la Seconde Guerre mondiale

A l’heure actuelle, Covid-19 a déjà entrainé la mort de près de 9.000 personnes en Belgique. "C’est nettement plus élevé que la surmortalité que nous ayons jamais connue pendant une saison de grippe dans le pays", précisait ce vendredi matin le virologue Steven Van Gucht.

En 2017, une épidémie de grippe pendant l’hiver avait entrainé une surmortalité de 3.284 personnes. Pendant l’épidémie de grippe de 2018, quelque 3.093 patients n’avaient pas survécu à la maladie. L’hiver de 2019 n’a pas connu de surmortalité.

Pendant l’hiver de 2015, on avait recensé 4.012 décès supplémentaires en raison de l’épidémie annuelle de grippe. C’était la pire surmortalité depuis 2001. L’actuelle surmortalité due au coronavirus est près de 2,2 fois supérieure, précise le virologue Van Gucht. "Et ceci malgré le confinement. Il est donc clair que si nous n’avions pas introduit de lockdown, les conséquences de l’épidémie auraient été bien plus graves et la surmortalité encore bien supérieure".

La mortalité belge est calculée au plus proche de la réalité

La Belgique est parfois montrée du doigt pour un taux de mortalité due au coronavirus qui serait particulièrement élevé par rapport à d'autres pays. Le centre de crise et le SPF Santé publique sont revenus sur ces allégations ce vendredi pour les expliquer par la confusion qui se produit régulièrement entre chiffres de mortalité globale et chiffres effectivement déclarés.

Il est difficile de comparer les taux, estime Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral. "La manière de définir un décès dû au Covid diffère d'un pays à l'autre". Certains ne prennent en compte que les décès survenus à l'hôpital, d'autres - et c'est le cas de la Belgique - y lient des décès survenus en maisons de repos. "C'est l'approche recommandée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies. L'OMS a d'ailleurs félicité la Belgique cette semaine d'avoir choisi cette approche".

En outre, une analyse du quotidien britannique The Economist soulignait il y a peu que les chiffres de mortalité globale sont probablement bien plus élevés que les chiffres déclarés, indique encore le porte-parole interfédéral. Et cite notamment les cas de l'Italie et des Pays-Bas où le rapport serait du double au simple. A cette analyse, les chiffres belges se révèlent les plus proches. Cette saison de grippe hivernale révèle une surmortalité d'environ 9.000 cas, alors que lors d'une saison "habituelle", ce nombre est de 3.000 ou 4.000.