Nicolas Maeterlinck

La Zinneke Parade bruxelloise sera virtuelle ce samedi

La Zinneke Parade, qui devait défiler dans les rues de la capitale ce samedi, prendra cette année des allures virtuelles en raison de la crise sanitaire liée au coronavirus. C’est ce qu’avaient annoncé jeudi les organisateurs dans un communiqué. L’événement virtuel aura lieu de 15 à 17h.

"La crise du Covid-19 n'empêchera pas les 1.500 participant(e)s, 167 partenaires et 173 artistes de faire vivre la Zinneke Parade 2020. Samedi, un 'paysage sonore' de deux heures sera diffusé à partir de 15h, heure du coup d'envoi historique de la Zinneke Parade", expliquent les organisateurs. Cet événement bruxellois célèbre en effet son 20e anniversaire.

Concrètement, les internautes sont invités à consulter sur le site internet de "Zinneke" et à se laisser porter par la parade imaginaire depuis leur salon. "Les Zinnekes n'ayant pas la possibilité de se rencontrer physiquement, nous avons créé une ambiance sonore faite de paroles, de chants, de bruits de parade tirés de nos archives, et de diverses captations en tous genres envoyées par les participant(e)s. Le résultat forme un ensemble bariolé de témoignages, de cris de loups et de louves lancés par téléphone, de sons d'instruments de musique isolés, de chorales et de fanfares évanescentes", révèlent les organisateurs.

"Après mûre réflexion (...), nous avons décidé de reprendre le fil festif, avec les Zinnodes, à la fin de l'année 2020. La formule historique de grande fête au cœur de la ville est impossible dans les circonstances actuelles. Toutefois, ce 20e anniversaire de la Zinneke Parade ne passera pas inaperçu, tout comme la clôture de la biennale 'Aux Loups! Wolven!' de 2020", concluent-ils.

Pour rappel, le thème de l'édition désormais reportée est "Aux Loups! Wolven".Les Zinnodes devaient décliner ce thème pour aborder divers sujets comme les équilibres délicats entre tout ce qui vit sur la Terre, l'utilisation et l'abus de la peur et du danger, l'accusation d'abus de pouvoir et de violence, les manipulations via des fake news ou encore l'exclusion de groupes de la population.