La Flandre aura aussi un comité de relance sociale

Jeudi, le gouvernement flamand annonçait la création d’un groupe de six experts du marché du travail chargés de préparer la relance économique et du marché de l’emploi en Flandre à la suite des huit semaines de confinement général. Le ministre-président flamand Jan Jambon (N-VA, photo) annonçait ce dimanche - sur le plateau de l’émission "De Zevende Dag" (VRT) - la mise en place d'un "comité de relance sociale", à côté du comité de relance économique.

Ce deuxième comité devra formuler des recommandations sur la santé mentale - solitude, stress familial, assuétudes, stress post-traumatique, stress du personnel de soins, notamment -, la santé et la lutte contre la pauvreté (dont les soins préventifs et l'organisation des soins de santé), les loisirs, le sport, la vie associative et les confessions.

L’enseignement, la formation, citoyenneté, intégration, communication, numérisation et vie privée seront aussi abordés au sein de ce comité de relance sociale, indiquait le ministre-président Jambon.

Ce comité sera constitué de spécialistes dans divers domaines sociaux : le socio-économiste Ive Marx, l’économiste de la santé Lieven Annemans, Liesbet Ballon qui enseigne le droit pénal sexuel, Pieter Ballon qui est expert dans la création de cités intelligentes et d’espaces publics, Inge Vervotte qui dirige l’association Emmaüs, le psychologue de l’enseignement Wouter Duyck, Sabine Bourgeois de l’association Oranjehuis, et Alexandra Smarandescu, présidente du Conseil flamand de la Jeunesse.

Jan Jambon reconnait que le comité de relance sociale ne comprend aucun représentant du secteur culturel, mais affirme que d’autres secteurs n’y ont pas non plus de représentant et que le comité ne peut être élargi à l’infini. "Comme je suis aussi ministre de la Culture, je veillerai à ce que ce domaine soit aussi pris en considération", indique Jambon.

fstop123