Près de la moitié des jeunes rencontrent des problèmes financiers suite à la crise du coronavirus

Près de la moitié des jeunes (45%) connaissent actuellement des difficultés financières dans le contexte de crise liée au coronavirus, selon un sondage effectué pour le compte de Febelfin (Fédération belge du secteur financier) auprès de mille jeunes de 16 à 30 ans.

Pour 13% de ces jeunes, il s'agit même de problèmes financiers graves. Febelfin avance plusieurs causes pouvant expliquer ces difficultés. Plus de 40% des jeunes ont vu leur job étudiant supprimé et 12% doivent même soutenir financièrement leurs parents. Cela montre que cette crise du coronavirus a un impact sur les finances des jeunes, à la fois directement et indirectement", déclare Febelfin.

Parmi les jeunes interrogés, 35 % pensent que la crise du coronavirus a des conséquences financières pour leurs parents. Selon Febelfin, cela a un impact sur le soutien financier que les parents apporte à leurs enfants.

"Quelque 22 % des jeunes interrogés indiquent que leurs parents n'ont plus les moyens de les aider. Ce pourcentage augmente avec l'âge. Pour les jeunes entre 26 et 30 ans, pas moins de 34 % des parents n'ont pas les moyens de leur apporter un soutien financier".
Selon Febelfin, les problèmes financiers que connaissent actuellement certains jeunes se reflètent également dans leur comportement en matière d'épargne.

Près de la moitié d'entre eux (48 %) pensent qu'ils ne peuvent pas économiser suffisamment. Environ 15 % ne peuvent rien mettre de côté du tout, 5 % doivent même utiliser leurs économies pour joindre les deux bouts.

"Cela pousse également beaucoup de jeunes à s'inquiéter de leur situation financière", ajoute Febelfin. En général, 39 % de tous les jeunes s’en inquiètent parfois, mais pour ceux qui ressentent l'impact de la crise du coronavirus, ce pourcentage passe à 56 %.