Chargement lecteur vidéo ...

Deux agents de police agressés et insultés à Anderlecht : "Il faut introduire une tolérance zéro"

Le Syndicat Libre de la Fonction publique (SLFP) a publié sur les réseaux sociaux une vidéo filmée en rue dans la commune bruxelloise d’Anderlecht. On y voit deux policiers qui tentent d’arrêter un jeune homme, mais qui sont attaqués et insultés par des passants qui veulent libérer l’homme. Le syndicat demande aux autorités de pratiquer la tolérance zéro : "Ces jeunes ont besoin d’un signal fort". Le ministre flamand en charge de Bruxelles, Benjamin Dalle, condamne la violence à l’égard de policiers. Le parquet a ouvert une enquête pour identifier les suspects.

Le parquet de Bruxelles a ouvert une enquête après la diffusion par le Syndicat Libre de la Fonction publique (SLFP) d'une vidéo montrant des policiers molestés lors d'une intervention à Anderlecht. Dans cette vidéo, des policiers en train de procéder à l'arrestation d'un individu sont pris à partie par des passants, insultés et violentés. Le syndicat libéral a partagé cette vidéo sur sa page Facebook pour attirer l'attention sur le fait que la situation ne peut plus perdurer pour les policiers bruxellois. "Une enquête pour coups et blessures volontaires a été ouverte afin d'identifier les suspects", a confirmé la porte-parole du parquet, Stéphanie Lagasse.

Les commerçants situés chaussée de Mons, où se déroule la vidéo, et dans les environs, se sont plaints à la police et auprès des autorités communales du nombre croissant de vols à l'étalage. Le bourgmestre Fabrice Cumps a donc donné instruction à la police, il y a quelques jours, d'envisager des contrôles plus sévères afin d'identifier les voleurs.

"Lors de l'intervention (filmée par un amateur), cette instruction a été suivie et la police a tenté d'intercepter des voleurs. Nous savons que ce n'est pas une commune facile. Je me suis immédiatement informé de l'état de santé des policiers", a indiqué ce jeudi le bourgmestre.

Lors d'un précédent incident impliquant forces de l'ordre et riverains, qui avait conduit au décès d'un jeune de 19 ans, le secrétaire d'État bruxellois Pascal Smet s'était interrogé sur la nécessité de tels contrôles policiers. "Il ne faut pas tomber dans la caricature et affirmer que police et jeunes sont en guerre. Il ne faut pas faire des généralisations avec les jeunes", estime Fabrice Cumps. "C'est surtout le gouvernement fédéral qui peut faire plus et financer de manière correcte les zones de polices. Le financement actuel ne correspond plus depuis longtemps au contexte actuel", commente le bourgmestre d'Anderlecht.

Vincent Houssin du SLFP

"La violence à l’encontre de policiers est inacceptable"

En référence à cet incident précédent, qui avait vu un jeune percuter avec sa moto une voiture de police et mourir sous le choc, le syndicat policier a ajouté ce commentaire à la vidéo: "Que pensez-vous Pascal Smet et Benjamin Dalle? Nos collègues auraient-ils dû faire autrement? Était-ce une priorité? " Le secrétaire d'État bruxellois et le ministre flamand avaient eux-mêmes commenté l’incident survenu le mois passé à Anderlecht. Benjamin Dalle (photo) avait notamment demandé, après ces faits, de la compréhension envers certains jeunes.

Réagissant jeudi à un nouvel incident impliquant riverains et forces de l'ordre, le ministre Dalle a condamné les faits. "La violence à l'encontre de la police est inacceptable. Les auteurs doivent être sévèrement punis. Les policiers travaillent souvent dans des circonstances difficiles. Ils méritent notre respect", a déclaré Dalle sur Twitter.

Un porte-parole du ministre flamand a par ailleurs précisé que ce dernier était toujours prêt à engager le dialogue avec la police et les syndicats. "Il est aussi déjà allé parler sur le terrain avec les policiers. Il comprend leur situation et souhaite évidemment les appuyer", ajoute le porte-parole de Benjamin Dalle.