Ghent University Global Campus

L’UGent peut délivrer des diplômes sur son campus en Corée du Sud

Le Conseil flamand des universités et collèges (VLUHR) a officiellement accrédité les cours du Ghent University Global Campus (GUGC) en Corée du Sud. Le campus a ouvert en 2014 et forme des étudiants en biotechnologie moléculaire, en technologie alimentaire et en technologie environnementale. Avec cette accréditation, le GUGC peut désormais délivrer aux étudiants les diplômes de baccalauréat et de master.

Le campus propose trois formations auxquelles 500 étudiants ont déjà participé. Après une étude approfondie et une visite du campus par des experts indépendants - qui se sont entretenus avec les professeurs, étudiants, les diplômés et le personnel -, le Conseil flamand des universités et collèges a donné une évaluation positive à tous les baccalauréats remis par le GUGC.

"C'est un grand pas pour le campus et une énorme preuve de reconnaissance envers le travail qui a été accompli au cours des six dernières années", a indiqué la vice-rectrice Mieke Van Herreweghe.

Le GUGC a ouvert ses portes à Incheon - à cinquante kilomètres à l'ouest de la capitale Séoul - en 2014, à l'invitation du gouvernement sud-coréen. Il est depuis membre du Campus mondial d'Incheon. “Le gouvernement sud-coréen s’est adressé à notre université parce qu’elle est réputée pour son travail en biotechnologie. Cela nous a paru un échange intéressant".

“Nous avons commencé avec un tout petit groupe d’étudiants”, précise Mieke Van Herreweghe. "Ce n’est pas évident de lancer quelque chose comme çà à l’autre bout du monde. Au début, nous n’avions même pas de bâtiment propre. Maintenant nous en avons un, avec des laboratoires, une serre pour des recherches. Et nous gardons toujours le contact avec l’université à Gand. C’est important".

"L’avantage de travailler en Corée du Sud ? C’est une société de haute technologie, avec de nombreux nouveaux développements. C’est un honneur de pouvoir y participer en formant des étudiants dans ces domaines. Nous avons avant tout des étudiants coréens, mais aussi quelques étudiants internationaux", précise Van Herreweghe.