Nicolas Maeterlinck

L’interdiction d'utilisation non-essentielle d'eau maintenue dans 42 communes

Bien que les problèmes d'approvisionnement en eau soient résolus depuis samedi soir sur les hauteurs de Jezus-Eik (dans la commune brabançonne d’Overijse), le gouverneur du Brabant flamand Lodewijk De Witte maintient l'interdiction qu'il avait décrétée vendredi soir sur l'utilisation non-essentielle de l'eau potable dans les 42 communes desservies par la société De Watergroep. En cause, la sécheresse précoce et persistante. Elle a d’ailleurs pour conséquence que l’interdiction de captage d’eau a été étendue en Flandre occidentale.

Les problèmes d’approvisionnement survenus dès jeudi soir ont été provoqués par la combinaison de deux facteurs: une consommation très importante d'eau courante en raison des chaleurs estivales et un approvisionnement restreint du réservoir installé à Meerbeek (Kortenberg), en Brabant flamand.

Cet approvisionnement diminué s'explique par la mise hors service fin 2019 du centre de production de Huldenberg, pour des travaux de rénovation. En raison de la sécheresse persistante, l'interdiction d'utilisation non-essentielle de l'eau potable est maintenue dans les 42 communes qui sont desservie par De Watergroep, la plus grande société d’approvisionnement en eau de Flandre.

D’après le gouverneur De Witte, l’interdiction pourrait être élargie dans les jours à venir à d'autres entités de la province ou même à d'autres provinces. L'utilisation non-essentielle de l'eau potable concerne notamment le fait de laver sa voiture, le remplissage de la piscine, le nettoyage des trottoirs ou des terrasses, ou encore l'arrosage des espaces verts ou terrains de sport.

L'interdiction est notamment valable dans les villes d’Aarschot, Tirlemont, Louvain, Diest et Vilvorde.

La Flandre occidentale étend l'interdiction du captage d'eau

La province de Flandre occidentale a, quant à elle, étendu l'interdiction du captage d'eau jusqu'au bassin de l'Yser, annonçait ce lundi le gouverneur Carl Decaluwé. L'eau des voies non navigables ne peut donc pas y être pompée.

La semaine dernière, la province avait introduit une interdiction de pompage pour six cours d'eau écologiquement sensibles et le bassin de Blankaert. Cette interdiction concerne avant tout les agriculteurs.

Michaël Torfs

Les plus consultés