Un nouveau site pour des informations sur la disparition de Théo Hayez

Alors que cela fera bientôt un an que le jeune Belge Théo Hayez n'a pas donné signe de vie, un nouveau site web (www.looking4theo.com) est lancé par les parents du jeune touriste en vue de recueillir des informations sur sa disparition, survenue en Australie fin mai 2019. Soutenus notamment par de nombreux bénévoles sur place, la famille garde espoir.

"Nous avons de grands espoirs dans le travail du Coroner de Nouvelle-Galles du Sud et de son équipe d'avocats dévoués et nous continuons à croire que quelqu'un détient des informations qui pourraient apporter de nouvelles preuves", soulignent Vinciane Delforge et Laurent Hayez, les parents de Théo. "Nous supplions que les témoins éventuels se présentent. Nous continuons à demander à tous ceux qui n'ont pas révélé des informations de le faire."

"Notre fils nous manque énormément, et ensemble nous devons découvrir ce qui lui est arrivé", poursuivent-ils, remerciant également les personnes qui les ont soutenus sans même connaître leur fils. "Le soutien que nous recevons en ligne compte énormément. Nous savons que nous ne sommes pas seuls et chaque message, dessin ou photo portant le nom de Théo nous réconforte et nous permet d'endurer cette épreuve", indiquent Vinciane Delforge et Laurent Hayez.

Les marques d'attention (bougies, mandalas...) peuvent être partagées en ligne via le hashtag #lookingfortheo. Plus discrets ces derniers temps que dans les mois qui ont suivi la disparition mystérieuse du jeune homme, les parents demandent à ne pas être contactés pendant cette période particulièrement difficile et renvoient, pour toute demande, vers les canaux dédiés déjà en place.

Théo Hayez, jeune touriste originaire de Overijse (Brabant flamand) alors âgé de 18 ans, était en voyage en Australie depuis fin 2018. Il a été aperçu pour la dernière fois le soir du 31 mai 2019 dans la station balnéaire de Byron Bay (photo), alors qu'il devait retourner en Belgique début juin. Son téléphone avait été enregistré par une borne le lendemain près du phare au nord-est de la localité.

AP Images