Alliance forestière pour créer 4.000 ha de bois supplémentaires en Flandre

Le gouvernement flamand veut profiter du renouveau d’intérêt pour la nature, généré par le confinement, pour créer d’ici 2024, quelque 4.000 hectares de superficie boisée supplémentaire sur son territoire. La ministre Zuhal Demir (N-VA), responsable de la Nature, a conclu à cet effet une "alliance forestière" avec des organisations telles que le Natuurpunt et Bos+ Vlaanderen, mais aussi avec des associations de propriétaires de bois privés. L’alliance prévoit, que d’ici 2030, quelque 10.000 hectares de bois supplémentaires auront été créés en Flandre, y compris dans les villes. Zuhal Demir dégage 122 millions d’euros pour ce projet.

La crise sanitaire et ses mesures de confinement ont permis aux citoyens, et avant tout ceux qui résident dans les villes, de mieux se rendre compte de l’importance de la nature. Et de (re)découvrir les forêts. Les changements climatiques et la sécheresse sont aussi plus que jamais d’actualité. La ministre Zuhal Demir y voit une "impulsion" pour élargir la superficie boisée en Flandre. Les autorités, régionales et locales, veulent créer 2.000 hectares supplémentaires d’ici 2024. Les autres 2.000 ha devront être créés par des propriétaires privés et des associations de défense de la nature.

"Dans toute la Flandre, il devrait ainsi y avoir 4.000 ha de bois supplémentaires d’ici la fin de la législature", ambitionne Demir. "L’accent sera mis sur l’élargissement de bois existants et sur des raccords à faire entre divers bois. Dans un second temps, il faudra prévoir des bois de villes et des bois de jeux".

Le gouvernement flamand consacre 122 millions d’euros à ce projet. "Des moyens sont en effet prévus. Ce montant est bien réparti entre tous les partenaires qui veulent participer au mouvement. Je suis persuadée que nous parviendrons à notre but si nous utilisons de façon judicieuse les moyens disponibles", indique la ministre de la Nature.

D’après Zuhal Demir (photo, à g.), le projet est entièrement financé, bien qu’il n’y ait actuellement que 50 millions d’euros prévus pour l’élargissement forestier dans le budget. "Fin 2019, j’ai déjà trouvé 10 millions d’euros supplémentaires. Et pour le reste du budget, j’ai aussi considéré mes autres compétences, comme le tourisme. La nature doit aussi davantage attirer les touristes. J’ai donc aussi libéré des fonds de cette enveloppe-là", précise Demir.

"Bosteller.be”, un site internet pour répertorier les nouveaux bois

Le nouveau site internet www.bosteller.be permet de répertorier les nouvelles superficies boisées en Flandre. Que ce soit pour les autorités, organisations ou personnes privées. Si l’on en croit ce "compteur de bois", quelque 12 hectares de nouveaux bois avaient été créés à ce jour depuis le 1er octobre 2019. Ces données ne seraient cependant pas encore complètes.

Lieven De Schamphelaere de l’organisation Natuurpunt se dit néanmoins confiant que le gouvernement flamand a maintenant réellement l’intention d’élargir la surface boisée du nord du pays.

Le parti écologiste Groen, dans l’opposition en Flandre, se pose par contre des questions. "D’après l’inventaire, la Flandre compte actuellement 138.000 ha de bois et forêts", indique Mieke Schauvliege (Groen). "Après l’élargissement annoncé, on devrait arriver à 142.000 ha, mais cette différence tombe dans la marge d’erreur". Et "qu’en est-il des bois qui sont coupés ? Sont-ils décomptés dans le ‘Bosteller’ ?".

Mais la ministre Zuhal Demir se veut rassurante: “Le compteur indique combien d’hectares sont ajoutés. Chaque bois qui est coupé doit être compensé. Ces données seront également reprises dans le Bosteller", qui est encore en voie d’amélioration.

Les plus consultés