Les agriculteurs flamands ont finalement pu compter sur les saisonniers

Malgré les craintes soulevées au début de la crise du coronavirus, le secteur agricole et horticole en Flandre a finalement pu compter sur une main-d’œuvre saisonnière en nombre suffisant au cours du printemps. C’est ce qu’indique le syndicat agricole Boerenbond.

Sur base annuelle, quelque 60.000 saisonniers, principalement de la main-d'œuvre étrangère, sont appelés en renfort dans les exploitations agricoles et horticoles du nord du pays, dont 20.000 à 25.000 pour le seul mois de mai.

Les mesures de confinement et l’interdiction de voyage au-delà des frontières risquaient toutefois d'empêcher que suffisamment de personnes soient disponibles pour le début des récoltes de fruits et légumes. "Selon les dernières informations, les exploitations agricoles disposent de la main-d'œuvre nécessaire", indique le syndicat des agriculteurs Boerenbond, où l'on suit la situation de très près, alors que davantage de main-d'œuvre sera nécessaire en juin.

Des mesures de soutien ont été adoptées ces derniers mois tant au niveau fédéral que flamand. Des contacts ont notamment été pris avec des pays comme la Roumanie, la Pologne et la Bulgarie pour faciliter la venue de travailleurs saisonniers dans notre pays. Les chômeurs temporaires, demandeurs d'emploi, allocataires sociaux et étudiants ont également été incités à donner un coup de main dans les exploitations.

Le Boerenbond espère que les mesures initialement prévues jusqu'à la fin du mois de mai seront prolongées au moins jusqu'en août.