Facebook Wetteren

Nouvelle destruction d’arbres : 154 jeunes chênes saccagés dans un parc de Wetteren

Dans le domaine provincial de Wetteren, en Flandre orientale, 154 jeunes chênes ont été détruits (photo). Les jeunes pousses plantées dans le parc Den Blakken ont entre 5 et 10 ans d’âge. La police n’a encore trouvé aucune trace du ou des responsables de cet acte de vandalisme. Il rappelle celui constaté la veille dans le domaine naturel De Liereman près d’Oud-Turnhout (province anversoise), où 117 arbres ont été entaillés à la tronçonneuse. "Un véritable meurtre d’arbres", avait déclaré le spécialiste Johan Bruyninx en constatant le désastre à Oud-Turnhout.

"Nous avons constaté lundi que de nombreux jeunes chênes à Wetteren étaient cassés à une hauteur de 1,5 mètre", expliquait le garde forestier Reinhart Cromphout à VRT NWS. Dès qu’il a eu vent de l’incident, il s’est immédiatement rendu sur place pour mesurer les dégâts.

"La pousse supérieure a été enlevée, ce qui veut dire qu’elle ne pourra plus devenir un arbre à taille normale. Les chênes seront en retard de pousse. Là où se trouvait la pousse supérieure, des petites pousses latérales vont sans doute se développer, mais l’arbre n’aura jamais sa vraie taille adulte"', précise Cromphout.

L’enquête est lancée

Le garde forestier ne pense pas que cet acte de vandalisme en Flandre orientale soit lié à celui constaté la veille à Oud-Turnhout, en province anversoise, où 117 arbres ont été endommagés à la tronçonneuse (photos ci-dessous). Là non plus, l’auteur ou les auteurs des faits n’ont pas encore été découverts.

"Je pense plutôt que l’auteur des dégâts à Wetteren soit quelqu’un qui s’ennuie en cette période de confinement sanitaire. Ces deux dernières semaines, on signale en effet davantage d’actes de vandalisme. C’est vraiment dramatique que des gens fassent pareille destruction simplement parce qu’elles s’ennuient".

"Nous ne savons pas encore qui est l’auteur du massacre des 154 chênes, mais ce n’est en tous cas pas un acte commis par des enfants", précise Reinhart Cromphout. "Cette personnes, ou ces personnes doivent avoir une certaine taille étant donné la hauteur à laquelle les arbres ont été cassés. Il est probable qu’ils aient travaillé la nuit. Ce qui en fait une double infraction, étant donné qu’il est interdit de se promener dans le parc Den Blakken la nuit. Il est en effet très peu probable que les vandales aient agi en plein jour, puisqu’il y a sans cesse des gens qui se promènent dans le parc".

"A l’heure actuelle, nous sommes encore en train de voir ce que nous allons faire des chênes. Dans une forêt, tous les arbres ne doivent pas avoir une valeur du bois. Ces petits arbres ont peut-être encore un avenir". Une plainte a en tous cas été déposée à la police.

les arbres détruits à la tronçonneuse à Oud-Turnhout

Les plus consultés