AFP or licensors

Décès dans un camion en Angleterre : 13 suspects interpellés en Belgique

Au total, 13 personnes de nationalité vietnamienne (11) et marocaine (2) ont été privées de liberté en Belgique mardi matin, après 16 perquisitions dans les communes d'Anderlecht (5), Schaerbeek (3), Molenbeek-Saint-Jean (3), Leeuw-Saint-Pierre, Ganshoren, Bruxelles, Uccle et Etterbeek, dans le cadre de l'enquête sur les 39 personnes d’origine vietnamienne retrouvées mortes à bord d'un camion frigorifique en Angleterre en octobre 2019. Pour l'instant, le ministère public fédéral ne souhaite pas s'exprimer sur les avancées de l'enquête. Les trafiquants d'êtres humains se seraient réfugiés dans la commune bruxelloise d’Anderlecht.

Fin octobre, les cadavres de 31 hommes et huit femmes - dont deux adolescents de 15 ans - avaient été découverts à bord d'un conteneur dans la zone industrielle de Grays, à l'est de Londres. Le conteneur provenait du port de Zeebrugge (Flandre occidentale). Toutes les victimes avaient des documents d'identité vietnamiens.

En Belgique, l'enquête s'est concentrée sur l'organisation des transports. Dans ce contexte, treize suspects ont été interpellés lors de seize perquisitions ce mardi matin en Régiion bruxelloise. Il s'agissait notamment de chauffeurs qui emmenaient les migrants de Bruxelles vers le nord de la France, où ils pouvaient être répartis dans des camions. Certains Bruxellois d'origine vietnamienne ont également été interpellés parce qu'ils étaient soupçonnés d'être impliqués dans la contrebande. Ils auraient alors hébergé temporairement des migrants.

Le juge d'instruction de Bruges a déjà placé certains suspects sous mandat d'arrêt. Dans la partie britannique de l'enquête, cinq personnes ont déjà été inculpées dans cette affaire dite du camion charnier. Le chauffeur du véhicule, Maurice Robinson, 25 ans, a plaidé début avril coupable d'homicides involontaires devant un tribunal londonien.

Dans l'intervalle, un homme arrêté en Irlande est soupçonné d'"avoir organisé" le mouvement des chauffeurs participant au trafic ayant mené à la mort des 39 migrants vietnamiens, annonçait à la mi-mai le parquet irlandais.

Au Vietnam, sept personnes suspectées d'être impliquées dans la découverte des 39 corps ont aussi été inculpées, faisait savoir la police vietnamienne en février.

Les plus consultés