IKWV

Les services de secours de la Côte recevront 250.000 euros pour préparer la haute saison

La ministre flamande au Tourisme, Zuhal Demir, va allouer une enveloppe de 250.000 euros aux services de secours côtiers de Flandre occidentale (IKWV) pour qu’ils puissent se préparer de façon adéquate à une saison estivale sous le signe du coronavirus, a indiqué jeudi la députée provinciale Sabine Lahaye-Battheu. Cette somme vient s’ajouter aux 250.000 euros que la province reçoit annuellement du gouvernement flamand.

Les sauveteurs recevront du matériel de protection pour pouvoir venir en aide aux baigneurs et aux bronzeurs de manière sécurisée. "Nous aurons des masques, mais également des petites pompes pour effectuer du bouche-à-bouche en toute sécurité", a précisé An Beun, des services de secours côtiers.

Cette sécurisation supplémentaire (masques buccaux et écrans faciaux, notamment), qui doit protéger tant les sauveteurs que les baigneurs, nécessite des dépenses supplémentaires pour les services côtiers de secours.

En outre, plusieurs communes côtières ont décidé d'élargir les zones de baignade surveillée. L'argent débloqué par la ministre sera également utilisé pour fournir du personnel supplémentaire.

Zeebrugge et Blankenberge vont collaborer pour répartir les touristes

Les communes balnéaires de Blankenberge et Zeebrugge veulent collaborer cet été pour mieux répartir les touristes sur les plages, indiquaient mercredi le bourgmestre de Bruges Dirk De fauw et sa collègue de Blankenberge Daphné Dumery. Il y a en effet beaucoup plus d'espace pour les touristes sur les plages de la seconde station balnéaire que sur la plus petite plage de la première. Les deux édiles envisagent donc une collaboration pour orienter les touristes qui n'auraient plus de place disponible à Blankenberge vers Zeebrugge lors des jours de grande affluence.

Bruges travaille actuellement sur un plan concernant les plages, afin de pouvoir accueillir les touristes en toute sécurité à Zeebrugge (photo) cet été. Il y a de la place pour 45.000 personnes, en tenant compte de l'éloignement social, tandis que les jours de pointe, un maximum de 9.000 baigneurs sont prévus. "Si nous voyons que la plage est vraiment trop fréquentée, nous la diviserons alors en zones. Mais, pour le moment ce n'est pas nécessaire. Les stewards garderont un œil sur tout et veilleront à ce que les gens respectent les règles", explique Dirk De fauw.

A Blankenberge, la station balnéaire voisine, on manque par contre d'espace sur la plage. Il y a de la place pour 10.000 vacanciers, alors que 30.000 personnes sont comptabilisées lors d'un jour de pointe. "Zeebrugge peut donc être une alternative pour ceux qui ne trouvent plus de place sur la plage de Blankenberge", explique le bourgmestre De fauw.

La bourgmestre de Blankenberge accueille l’idée avec enthousiasme. "Zeebrugge est proche et donc nous pouvons élaborer un plan pour diriger les gens vers leur plage quand il y a trop de monde ici", précise Daphné Dumery.

Zeebrugge
Radio 2

Les plus consultés