Interdiction de passer la frontière française: le ministre Goffin présente ses excuses aux Belges

Le ministre des Affaires étrangères, Philippe Goffin (MR) a présenté ses excuses à la suite de la confusion concernant la possibilité de visiter des proches et de faire des achats en France. Le gouvernement fédéral avait en effet annoncé que c’était désormais possible, mais les autorités françaises ont refoulé les citoyens belges qui voulaient passer la frontière dimanche. "Il ne fait pas de doute que la communication a été mauvaise", a déclaré le ministre au micro de la VRT. 

Une ambiance de pagaille a régné dimanche à la frontière belgo-française. De nombreux concitoyens s’y sont faits refouler par les autorités outre-Quiévrain, alors qu’une décision ministérielle du ministre de l’Intérieur Pieter De Crem (CD&V) permettait dès ce samedi d’effectuer des déplacements transfrontaliers dans le cadre de visites familiales ou d’achats nécessaires.

Ces déplacements sont désormais effectivement possibles vers l’Allemagne, les Pays-Bas et le Luxembourg, mais la France a de son côté rappelé que ses frontières n’ouvriraient pas avant le 15 juin.

"Chaque Etat a évidemment sa propre souveraineté, et la France a donc le droit de prendre ses propres décisions", a commenté le ministre belge des Affaires étrangères. "Pour nous les Belges, c’est un peu dommage, mais nous n’avons pas le choix, nous devons encore un peu attendre".

D’où vient dès lors cette confusion des autorités belges ? "Nous avions discuté de cette idée avec la France, mais les faits sont désormais connus. La France a choisi de ne pas permettre l’entrée dans son territoire avant le 15 juin", a indiqué Philippe Goffin.

"Il ne fait pas de doute que la communication a été mauvaise. Je présente donc mes excuses aux Belges qui ont tenté dimanche avant-midi d’aller en France", a poursuivi le ministre au micro de la VRT.