Chargement lecteur vidéo ...

L’Atomium rouvre ses portes au public, mais avec certaines restrictions

L'Atomium a rouvert ses portes lundi matin en présence notamment de la princesse Astrid et du prince Lorenz, de la Première ministre Sophie Wilmès ainsi que du bourgmestre de la Ville de Bruxelles Philippe Close. La réouverture sera progressive, au rythme des mesures sanitaires prises pour le déconfinement.

La princesse Astrid a coupé le cordon de l'entrée pour marquer officiellement la réouverture du site. Durant la Brabançonne qui s'est faite entendre par après, le drapeau belge a repris sa place au sommet de l'Atomium. Un drapeau remerciant le personnel soignant avait été dressé à sa place au plus fort de l'épidémie.

Mesures de sécurité

L'Atomium sera accessible du jeudi au lundi inclus, de 10h00 à 18h00. La capacité d'accueil a été limitée à 150 visiteurs en même temps. L'ascenseur ne peut être utilisé que par six personnes à la fois au lieu des 16 habituelles.

La température des visiteurs est prise à l'entrée. La gestion des flux sera analysée en temps réel, ce qui permettra d'adapter le parcours si nécessaire. Les tickets d'entrée s'achètent uniquement en ligne.

La billetterie, le magasin et le restaurant restent pour l'heure fermés. Seul le snack à l'extérieur, privé de sa terrasse, permet d'acheter à boire ou à manger à emporter. Du gel hydroalcoolique est mis à la disposition du public. Les visiteurs sont invités à porter un masque.

Un parcours à sens unique de circulation a été balisé et l'intégralité de la visite a été maintenue. Elle permet de découvrir l'exposition permanente sur l'Expo 58 et l'exposition temporaire sur le peintre Bruegel, qui a été prolongée, ainsi que d'accéder au panorama au sommet.

"Le prince Joachim va bien"

 A l'issue de la visite, la princesse Astrid a indiqué aux médias présents qu'elle ne souhaitait pas faire de commentaires sur le voyage de son fils le prince Joachim en Espagne, après lequel il a été testé positif au Covid-19.

Elle a seulement précisé qu'il allait bien et que son époux et elle-même avaient été testés négatifs. "Sinon, nous ne serions pas là! " "C'est un citoyen qui a présenté ses excuses pour un comportement qu'il regrette. Il dit lui-même qu'il en assumera toutes les conséquences et c'est bien normal", a de son côté déclaré au micro de RTL Info la Première ministre.

 

Les plus consultés