La KU Leuven veut faire revenir ses étudiants dans les auditoires dès la prochaine année académique

La KU Leuven voudrait que les cours reprennent autant que possible sur le campus l'année prochaine. C'est ce que déclaré le recteur Luc Sels dans un article d'opinion paru dans De Standaard. "Suite à la crise du coronavirus l'université a appris que l’on pouvait faire beaucoup par internet, mais aussi que le contact physique entre le professeur et les étudiants était extrêmement important. Nos étudiants ont besoin de perspectives", a expliqué Luc Sels à la VRT. "Bien que la sécurité reste bien sûr primordiale".

A cause des mesures prises pour faire face à la crise du coronavirus, les universités et les hautes écoles ont largement misé sur les cours à distance. A présent que les étudiants sont en train de passer leur première session d’examens, le recteur de Louvain veut leur offrir des perspectives pour l'année académique prochaine.

"Il y a une crainte que lors de la prochaine année les cours soient donnés uniquement à distance, par internet, mais ce n'est pas bon pour l'apprentissage, pas bon pour les étudiants et pas bon pour l'université", déclare Luc Sels.

"Nous pouvons faire beaucoup de choses par internet, mais le contact entre le professeur et les étudiants, et les étudiants entre eux, est extrêmement  important". Le recteur déclare que l'université a donc l'intention de reprendre autant que possible l'enseignement qu'elle dispensait auparavant. "Ce ne sera pas tout à fait normal", insiste Luc Sels. "Nous devrons toujours maintenir une distance physique, mais cela ne changera rien au fait que nous organiserons les cours sur le campus."

Dans un premier temps, Sels pense aux exercices pratiques ou aux laboratoires qui sont de toute façon difficiles à donner par internet, mais les cours classiques dans les auditoires pourraient également avoir lieu à nouveau.

Système de rotation d'étudiants

"Nous pensons à un système de rotation car nous ne pourrons pas utiliser tous les sièges des auditoires pour maintenir une distance physique", explique Luc Sels. "Les cours seront donnés chaque fois à un quart des élèves et le reste suivra le cours par vidéo en direct . Ces groupes feront ensuite l'objet d'une rotation".

Une autre alternative aux cours classiques est ce qu'on appelle l'"apprentissage mixte". "Les étudiants suivent un cours préenregistré à leur propre rythme et ils seront ensuite invités dans un groupe plus restreint pour de véritables cours avec interaction, par exemple pour traiter de cas concrets", explique Luc Sels. "Là, les étudiants pourront avoir une discussion ensemble ou poser des questions au professeur.

Le logement en "kot" fait partie de la vie d'étudiant

Pour de nombreux "studenten", le logement en "kot" constitue une partie importante de la vie étudiante et ils y retourneront l'année prochaine. "Nous avons déjà des directives claires pour les locataires et les propriétaires de chambres d'étudiants", explique Luc Sels. "Nous pourrons aussi organiser cela très bien et en toute sécurité. Peut-être que loger dans son kot sera encore plus sûr que de devoir se déplacer tous les jours, (en transports en commun ndlr.) parce qu'une chambre est une bulle séparée".

Les plus consultés