"Dès le lundi 8 juin, tout ce qui n'est pas interdit sera autorisé"

Le Conseil National de Sécurité a décidé d’élargir la bulle de contacts à 10 personnes. La Belgique rouvrira ses frontières à partir du 15 juin et la réouverture de l'Horeca aura bien lieu lundi 8 juin, mais partiellement.

La Belgique rouvrira ses frontières à partir du 15 juin vers et au départ des pays de l'Union européenne, ainsi que du Royaume-Uni et des autres pays de la zone Schengen, a annoncé ce mercredi la Première ministre Sophie Wilmès lors de la conférence de presse à l'issue du Conseil National de Sécurité.

La Première ministre a toutefois ajouté que chaque pays décidait seul de la réouverture de ses frontières. Il est dès lors conseillé de se rendre sur le site internet des Affaires étrangères pour vérifier les conditions d'accès au pays où l'on souhaite se rendre.

Les conditions des voyages hors Europe doivent encore être déterminées "à la lumière des évolutions des discussions au niveau européen."

Avant cette échéance, les excursions en Belgique seront autorisées dès lundi prochain, le 8 juin, pour un ou plusieurs jours. La notion de "déplacement essentiel" est abandonnée. 

Toutes les activités de loisirs autorisées à partir du 8 juin, sauf quelques exceptions

Toutes les activités de loisirs seront autorisées à partir du 8 juin, à quelques exceptions près. Ces dernières concernent les conférences, les parcs d'attraction et les plaines de jeux en intérieur, qui ne pourront reprendre qu'à partir du 1er juillet. Ainsi que les piscines.

Les kermesses et les fêtes de villages restent interdites jusqu'au 1er août. Elles pourront ensuite reprendre graduellement. Un outil d'évaluation sera mis en ligne à l'attention des organisateurs qui souhaitent se renseigner sur la possibilité d'organiser un événement. "Les grands événements de masse (comme les festivals) resteront interdits jusqu'au 31 août".

Les activités culturelles avec public ne pourront pas reprendre avant le 1er juillet

A partir du lundi 8 juin, toutes les activités culturelles sans public pourront reprendre, a précisé la Première ministre Sophie Wilmès. Les activités avec public - y compris les cinémas - restent pas contre interdites, mais pourront reprendre à partir du 1er juillet.

Des mesures précises concernant la gestion de l'audience devront être prises, a ajouté Sophie Wilmès. Un maximum de 200 personnes pourront être présentes. Le port du masque sera fortement recommandé. 

Les célébrations religieuses pourront reprendre avec maximum 100 personnes

Les célébrations liturgiques publiques pourront recommencer à partir du lundi 8 juin, date du début de la phase 3 du déconfinement, avec jusqu'à 100 personnes présentes dans le respect de la distance sanitaire de 1,5 mètre.

La "bulle de contacts sociaux" sera élargie à 10 personnes

La phase 3 du déconfinement permettra aussi d'élargir considérablement les contacts sociaux. Oubliée la bulle des quatre personnes. Dès lundi, des contacts plus rapprochés seront autorisés avec 10 personnes par semaine, en plus de la famille, dans ce qui est qualifié de "bulle personnelle élargie".

Cette règle vaudra pour chaque personne. Chacun pourra aussi changer ces dix contacts de semaine en semaine.

Le but reste de limiter les contacts tout en sachant précisément qui l'on a côtoyé, pour le cas où il faudrait réagir à une contamination. Si une activité en groupe est organisée, elle ne pourra compter que dix personnes maximum en ce compris les enfants, que ce soit à domicile ou à l'extérieur (parc, restaurant...).

Ces assouplissements ne suspendent pas les mesures d'hygiène indispensables (lavage des mains, ne pas faire la bise ou serrer la main). Le CNS continue de recommander à la population de privilégier les activités en plein air ou, si ce n'est pas possible, dans des pièces suffisamment ventilée.

Les précautions supplémentaires pour les personnes des groupes à risque restent de vigueur. Les distances de sécurité sont toujours d'application, sauf pour les personnes de son propre foyer, les enfants de moins de 12 ans entre eux, et pour des personnes faisant partie de la bulle élargie, sans quoi le port du masque reste recommandé.

La réouverture de l'Horeca aura bien lieu lundi, mais partiellement

La réouverture de l'Horeca aura bien lieu lundi 8 juin, a confirmé la Première ministre. Cela concerne les cafés, bars et restaurants, à condition de suivre un protocole sanitaire très strict.

Tout ne sera pas rouvert, notamment les casinos, les salles de fêtes et de réception qui ne pourront rouvrir que le 1er juillet. Ces dernières ne pourront accueillir que 50 personnes au maximum. Les discothèques et boîtes de nuit ne pourront pas rouvrir avant la fin août.

La réouverture est autorisée jusqu'à 1h du matin dans l'Horeca, ainsi que pour les magasins de nuit. Le ministre des Indépendants et des PME Denis Ducarme, qui siégeait également au Conseil National de Sécurité, annonce dans un communiqué qu'il est en train de finaliser, avec la ministre de l'Economie Nathalie Muylle, la liste des dispositions à respecter pour assurer la sécurité des indépendants, leur personnel et de leurs clients.

Ces mesures seront intégrées dans un nouvel arrêté ministériel. Le guide de réouverture de l'Horeca sera également complété par les nouvelles règles et recommandations et sa nouvelle version mise en ligne dès ce jeudi sur le site web du SPF Economie.

"Le 8 juin n'est pas la ligne d'arrivée"

Le 8 juin n'est pas la ligne d'arrivée", a encore souligné la Première ministre. "Les phases 4 et 5 du déconfinement s'étaleront sur les mois de juillet et août, si la situation épidémiologique le permet."

"Cette phase-ci est un pas en avant. Le changement d'approche est important et simplifie les règles à suivre. Mais il ne faut pas faire l'erreur de penser que la page de la crise sanitaire est tournée. Le coronavirus n'a pas disparu, et les risques non plus. Néanmoins, nous touchons du bout des doigts le retour à une forme de normalité. C'est pourquoi nous continuons à faire appel à votre bon sens", a déclaré Sophie Wilmès à l'adresse des citoyens.

Les manifestations restent interdites

La Première ministre a tenu à rappeler à l'issue du Conseil National de Sécurité que les manifestations et les rassemblements restaient interdits, notamment dans le contexte des tensions aux Etats-Unis consécutives à la mort de George Floyd.

"La situation actuelle aux Etats-Unis suscite l'émotion. Dans certains autres pays, des manifestations se sont tenues rassemblant de très nombreuses personnes, parfois même des milliers. Certains souhaitent organiser ce type de manifestations en Belgique. Nous vous demandons de tenir compte de votre santé, de la santé des autres et surtout de tenir compte des conséquences que ces rassemblements pourraient avoir sur la propagation de l'épidémie, et donc sur l'ensemble de la population", a déclaré Sophie Wilmès (photo). "Une multitude de possibilités compatibles avec la crise sanitaire que nous traversons existent pour exprimer son soutien à une cause."

Les plus consultés