Foto: gemeente Heuvelland

On retire les blocs de béton placés à la frontière franco-belge dans le Westhoek

Dans le Westhoek, (Flandre-Occidentale) les blocs de béton qui avaient été placés sur les routes de campagne à la frontière franco-belge sont en train d’être retirés. Ils étaient destinés à empêcher les gens de traverser la frontière en utilisant des routes secondaires durant la crise du coronavirus. Mais actuellement les contrôles renforcés aux frontières ont été déplacés.

À Poperinge, Heuvelland et Wervik, les barrages routiers qui étaient en place depuis la crise du coronavirus sont en train d'être levés.

Les restrictions au franchissement de la frontière resteront en vigueur jusqu'au 15 juin. Ce n'est qu'alors que nous serons tous autorisés à traverser la frontière pour faire des achats ou pour rendre visite à notre famille en France. Jusque-là, seuls les Français qui viennent travailler en Belgique sont les bienvenus chez nous.

Mais il y a de moins en moins de contrôles. Pour Christof Dejaegher, bourgmestre de Poperinge : "La police fera des contrôles en amont. Cela signifie que les policiers ne se trouveront plus à la frontière elle-même, mais qu'ils contrôlent seulement les personnes sur la route, sur les grands axes. Cela n'a donc plus beaucoup de sens de laisser ces blocs de béton en place".

Les plus consultés