Sophie Wilmès : "Il n’est pas dans notre intention de contrôler la sphère privée des gens"

La Première ministre Sophie Wilmès (MR) était l’invitée de l’émission "De ochtend" sur Radio Eén (VRT) ce jeudi matin, afin d’apporter des précisions sur les décisions prises hier par le Conseil National de Sécurité dans le cadre de la phase 3 de déconfinement. "Nous voulons rendre aux gens leur liberté autant que possible. C’est possible parce que la situation sanitaire s'est beaucoup améliorée. Mais il est important que les gens continuent à respecter les 6 règles d'or" en ce qui concerne les comportements individuels".

Les six "règles d'or" de Sophie Wilmès

  1. Mesures d'hygiènes comme se laver les mains ou ne pas faire la bise.
  2. Préférer les activités en extérieur.
  3. Prendre des précautions supplémentaires quand on est en présence de personnes à risques
  4. Conserver les distances de sécurité sauf entre membres d'une même famille et d’enfants de moins de 12 ans
  5. La bulle des contacts sociaux rapprochés élargie à 10 personnes différentes.
  6. Réunion de groupe avec 10 personnes maximum par semaine, enfants compris (dans un parc ou au restaurant).

La Première ministre a expliqué pourquoi ces règles ne s'appliquent pas aux enfants. "Le risque pour les enfants jusqu'à l'âge de 12 ans est très faible. Les enfants doivent pouvoir être des enfants. Ils n'ont plus à faire attention à la distanciation sociale".

"S’asseoir sur un banc sera à nouveau autorisé à partir du 8 juin"

Et Sophie Wilmès a voulu aussi apporter d’autres éclaircissements. Hier, le ministre de l'Intérieur Pieter De Crem (CD&V) avait déclaré que s'asseoir sur un banc dans un parc n'était pas encore autorisé. "À partir du 8 juin, les gens pourront à nouveau s'asseoir sur un banc. Le décret ministériel à ce sujet sera adapté" a déclaré, de son côté, la Première ministre.

Encore une fois, beaucoup de nouvelles règles, mais y aura-t-il encore des contrôles ?

"Notre intention n'est pas de contrôler les gens dans la sphère privée. Dans les parcs ou sur les places, nous vérifierons que les gens ne se rassemblent pas avec plus de 10 personnes. Car les fêtes et les soirées ne sont toujours pas autorisées. Et si quelqu’un organise une grande fête avec beaucoup de monde et beaucoup de bruit, alors bien sûr la police interviendra.

C'est donc le bon sens qui doit primer, pour se protéger soi et les autres. Le but de l’exercice est de limiter les contacts non-sécurisés et de ce fait limiter la propagation du virus qui est toujours présent.