Le PIB belge devrait vivre sa plus forte contraction depuis la Seconde Guerre mondiale

L'économie belge, fortement ralentie par les mesures de confinement prises pour endiguer la progression du coronavirus, devrait enregistrer en 2020 sa plus forte contraction depuis la Seconde Guerre mondiale, soit -10,6%. Elle devrait ensuite rebondir en 2021 (+8,2%), escompte ce vendredi le Bureau fédéral du Plan. Quelque 111.000 emplois seront probablement perdus sur ces deux années.

"Les incertitudes entourant, d'une part, l'évolution de la pandémie et, d'autre part, l'efficacité des mesures prises par les pouvoirs publics - afin de combattre le virus ainsi que pour soutenir les ménages et les entreprises - compliquent considérablement l'exercice d'élaboration de perspectives économiques", souligne d'emblée le Bureau du Plan.

Ses prévisions se basent sur le fait que le redémarrage de l'activité en Belgique et à l'étranger ne sera pas compromis par de nouvelles mesures de confinement qui seraient dictées par une résurgence de la pandémie.

Malgré l'ampleur du choc économique, le revenu disponible réel des particuliers devrait résister "relativement bien" en 2020, avec une baisse attendue de 2,2 %, avant de gagner 2,9 % en 2021.

Les plus consultés