Des caméras intelligentes compteront les touristes à la Côte cet été

Les communes du littoral belge ont mis au point un plan visant à garder sous contrôle l'afflux de touristes attendu cet été au bord de la mer. Un réseau de 250 caméras intelligentes surveillera l'affluence sur la digue et dans les centres villes, indique le quotidien De Tijd. Le but est de pouvoir intervenir rapidement quand une plage commencera à se remplir de trop de monde que pour pouvoir encore y garantir les mesures de distanciation sociale permettant d’éviter la propagation du nouveau coronavirus.

Un contrat a été conclu entre l’office du tourisme de Flandre occidentale Westtoer et l'entreprise brugeoise Citymesh. L'objectif est de placer sur tout le littoral 250 caméras intelligentes. Ces caméras seront équipées d'un logiciel permettant de compter le nombre de personnes présentes dans différentes zones et de dresser une carte répertoriant l'affluence.

Les communes balnéaires et leurs zones de police pourront ainsi mieux anticiper et gérer les flux de personnes dans le contexte de la lutte contre le coronavirus. La Société nationale des chemins de fer belges aura également accès à ces données.

"Le but est d’offrir aux visiteurs un bel été à la mer", indique Sabien Lahaye-Battheu de l’office du tourisme Westtoer. "Nous devons garder la santé publique à l’esprit, avant tout".

Qu’en est-il de la protection de la vie privée ? "Personne ne doit craindre que sa vie privée soit mise en danger", répond Mitch De Geest de l’entreprise Citymesh. "Nous utilisons la technologie caméra pour analyser les images, mais nous ne transmettrons pas ces images à la police ou d’autres services. Ils ne pourront pas regarder les images. Nous leur communiquerons juste des informations sur l’affluence à certains endroits de la Côte", précise De Geest.

ADP: "Le projet semble comporter des risques pour les individus"

L'autorité de protection des données, qui a appris ce projet dans la presse, se pose néanmoins différentes questions quant au réseau: comment garantir que les caméras ne feront que compter les personnes (et non les identifier), comment a été faite l'analyse d'impact ...? "La surveillance de masse au moyen de caméras est-elle la manière la moins intrusive de compter le nombre de visiteurs présents à la côte?", s'interroge-t-elle principalement. 

Elle compte contacter "au plus vite" les parties concernées pour obtenir réponses à ses questions. "De prime abord, ce projet nous semble comporter des risques élevés pour les individus. Il est donc de notre devoir en tant qu'Autorité de protection des données (ADP) de nous pencher de plus près sur cette initiative", estime son président David Stevens. 

Dans le cas où les réponses constitueraient des indices sérieux de l'existence d'une pratique pouvant donner lieu à une infraction aux principes fondamentaux de la protection des données à caractère personnel, le comité de direction de l'ADP pourrait lancer une enquête formelle à l'encontre du responsable du traitement. Une sanction est possible.

Les plus consultés