Pas de reprise pour Swissport, 1.500 personnes licenciées

Les curateurs de l’entreprise de manutention aéroportuaire, déclarée en faillite mardi par le tribunal du commerce de Bruxelles, ont annoncé aux syndicats que les activités de Swissport Belgique ne reprendront pas. C’est ce qu’ont confirmé ce mercredi la CSC-ACV et la FGTB-ABVV à la VRT. Près de 1.500 personnes, opérant à l'aéroport de Bruxelles-National, seront licenciées.

L'entreprise avait annoncé lundi qu'elle déposait le bilan. Le tribunal de commerce de Bruxelles a déclaré mardi la faillite de Swissport Belgique. Trois curateurs avaient été désignés pour traiter ce dossier et décider ou non de l'éventuelle poursuite des activités.

"Nous avons vu les curateurs ce mercredi et ils ont confirmé qu'il n'y aura pas de redémarrage", a expliqué Hans Elsen du syndicat chrétien CSC-ACV. "Les gens seront licenciés et les activités seront arrêtées."

"Il n'y aura pas de redémarrage parce qu'il n'y a plus d'argent et qu'aucun acheteur n'est prêt", a ajouté Olivier Van Camp, du syndicat des fonctionnaires socialistes BBTK (Setca). Les deux syndicats pointent également du doigt le gouvernement et dénoncent le manque de soutien.

"Je constate que 1.500 personnes perdent leur emploi", a déclaré Hans Elsen. Les politiques et le directeur de l'aéroport "gardent le silence". Même son de cloche chez Olivier Van Camp: l'Etat "ne veut pas sauver Swissport", "scandaleux", a-t-il martelé.

Au total, il s'agit de 1.469 emplois. Les services de fret aérien distincts de Swissport aux aéroports de Bruxelles et de Liège ne sont pas concernés par la faillite. Swissport est l'une des deux sociétés de manutention actives à Zaventem, avec Aviapartner.

NICOLAS MAETERLINCK

"Nous espérons une solution des politiques"

Il n’est pas clair comment le traitement de bagages sera effectué à Brussels Airport à la suite de cette faillite. La compagnie aérienne Brussels Airlines - le plus gros client de Swissport - reprend en effet ses vols la semaine prochaine, après trois mois de suspension en raison de la crise sanitaire.

"Nous espérons qu’une solution viendra encore des politiques, afin de conserver autant d’emplois que possible", déclarait Hans Elsen à la VRT. "Il s’agit ici de personnes peu qualifiées. Mais c’est aussi une entreprise-clef pour l’aéroport. Sans traitement des bagages, beaucoup d’avions ne peuvent décoller ou atterrir".

Swissport Cargo et DNata peuvent temporairement manutentionner

Le Service public fédéral (SPF) Mobilité a temporairement autorisé les deux manutentionnaires pour les vols de fret, Swissport Cargo et DNata (Dubai National Air Transport Association), à s'occuper des vols passagers, écrit le quotidien De Tijd ce mercredi soir. L'information a été confirmée par le SPF Mobilité. Swissport Cargo n'est pas impacté par la faillite de Swissport Belgium.

Une solution temporaire a donc ainsi été trouvée. "La législation prévoit que si l'un des deux manutentionnaires n'est pas en mesure de remplir les tâches, il est possible d'accorder une licence temporaire", explique le porte-parole du SPF Mobilité, Thomas De Spiegelaere.

L'autorisation est valable pendant 14 jours et est renouvelable. Si Aviapartner, le deuxième acteur à l'aéroport de Bruxelles-National pour la manutention des vols de passagers, reprend les vols de Swissport, aucune autorisation supplémentaire n'est nécessaire, déclare le porte-parole du SPF.