Feu vert pour un Gordelfestival qui évite les rassemblements de foule

Le Gordelfestival aura bien lieu le dimanche 6 septembre. Cette manifestation sportive qui draine des milliers de personnes chaque année dans la périphérie flamande de Bruxelles a reçu le feu vert pour une formule adaptée, qui tienne compte des mesures de précaution pour éviter la propagation du coronavirus, indiquait dimanche le ministre flamand en charge de la Périphérie et du Sport, Ben Weyts (N-VA).

La huitième édition du Gordelfestival se tiendra bien le 6 septembre, moyennant quelques adaptations liées à la pandémie de coronavirus. Les itinéraires pédestres et cyclistes sont maintenus, dont la boucle de 100 kilomètres autour de la capitale, mais des dispositions ont été prises pour éviter que de trop grands rassemblements de personnes n'aient lieu aux mêmes endroits.

Cette année, il n'y aura ni animations, ni de commune qui jour le rôle d’hôte de l’événement. Leeuw-Saint-Pierre accueillera l'événement en 2021. Les points de départ des promenades et parcours cyclistes seront dispersés entre le domaine provincial de Huizingen à Beersel et d'autres communes.

Pour la première fois, les participants devront s'inscrire en ligne, au préalable ou le jour même. "Le Gordelfestival est un événement annuel qui vise à affirmer le caractère vert et flamand de la périphérie", souligne Ben Weyts. "Il ne s'agit pas d'un quelconque événement sportif, mais d'une journée phare dans et pour la périphérie flamande", insiste-t-il.

La première édition du "Gordel" (un mot qui veut dire "ceinture" en français) remonte à 1981. Cette année-là, un groupe d'activistes avait décidé de faire le tour de la capitale en pédalant, pour souligner le caractère "flamand" de la périphérie bruxelloise.

Les plus consultés