Belga

La Belgique a rouvert ses frontières, sans réciprocité automatique

La Belgique ouvrait ce 15 juin ses frontières aux résidents des autres États membres de l'Union européenne et de l'espace Schengen (Suisse, Liechtenstein, Islande et Norvège), et à ceux du Royaume-Uni. Une nouvelle étape du déconfinement, qui permet à de nombreux Belges d'envisager des vacances à l'étranger. Ce lundi également, les Affaires étrangères mettaient d'ailleurs mettre en ligne des conseils de voyage simplifiés pour indiquer quels pays sont "ouverts" à l'arrivée de nos habitants. Attention toutefois: tous les États européens ne sont pas aussi pressés, et la situation va encore évoluer.

En effet, si la Belgique met de son côté le feu au vert pour les autres pays européens, il n'en est pas forcément de même dans l'autre sens. Certains maintiennent un accès limité à certains pays (en général, la Belgique ne fait pas partie des privilégiés), d'autres imposent encore des conditions pour pouvoir entrer sur leur territoire, comme un test de dépistage ou le respect d'une période de quarantaine une fois sur place (comme actuellement au Portugal, au Royaume-Uni, en Croatie, Slovénie, République tchèque, dans les Pays Baltes).

Les conseils de voyage simplifiés promis vendredi par le ministre des Affaires étrangères Philippe Goffin visent à rendre le tout vérifiable en un coup d'œil, notamment grâce à un code de trois couleurs : vert, orange ou rouge. Ils seront mis à jour en continu. 

Car si l'Europe a tenté d'harmoniser les levées des restrictions aux frontières internes en recommandant la date du 15 juin, la mesure n'est que partiellement suivie à travers l'Union. Actuellement, les Belges peuvent donc se rendre en France, Allemagne, aux Pays-Bas, au Luxembourg, en Italie, Pologne, Suède, Suisse et au Liechtenstein.

Certains ouvriront leurs frontières aux touristes plus tard durant la semaine (comme l'Autriche, qui l'annonce pour mardi), ou au début de l'été (l'Espagne le 21 juin finalement), voire ne l'envisagent pas du tout de manière généralisée dans l'immédiat (Danemark, Norvège, Finlande, Hongrie, Roumanie, Slovaquie, Malte, Bulgarie, Grèce, Irlande, entre autres).

Les voyages non-essentiels hors-UE et Schengen restent encore interdits.

Chargement lecteur vidéo ...

"Bienvenue en France à nos amis belges"

A 8h15, ce lundi matin, des ouvriers communaux de la ville de Menin (Flandre occidentale) ont enlevé les barrières qui bloquaient depuis quelques temps le passage de la frontière franco-belge (vidéo ci-dessus). Belges et Français peuvent ainsi à nouveau se rendre dans le pays voisin.

Au grand bonheur des Français, qui viennent notamment en Belgique acheter des produits de tabac moins chers (photo), ou faire des courses dans des centres de jardinage, comme celui de Dadizele qui accueille en temps normal 50% de clients français. Belges et Français sont également ravis de pouvoir étendre leurs promenades à vélo aux horizons voisins.

Le Secrétaire d’Etat français au Tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, avait fait ce lundi matin le déplacement à Wervik (Flandre occidentale) pour y procéder, avec les bourgmestres de Wervik et Wervicq-Sud (France) à la réouverture symbolique de la frontière franco-belge.

"Bienvenue en France à nos amis belges, ils sont très nombreux à venir chez nous en vacances ou à passer de l'autre côté de la frontière pour voir de la famille ou faire des achats", a déclaré lundi Jean-Baptiste Lemoyne (vidéo ci-dessous). La réouverture de la frontière, fermée depuis près de trois mois entre les deux pays, s'est déroulée sur le pont surplombant la Lys entre Wervik et sa voisine français de Wervicq-Sud. Après le confinement, la réouverture des frontières est un "soulagement" pour les deux pays et en particulier pour la zone frontalière où les échanges, quotidiens, avaient été interdits pour cause de crise du coronavirus.

Enfin à quelques jours des vacances d'été, le message est lancé: "Venez en France". Selon Jean-Baptiste Lemoyne, les Belges sont les troisièmes clients du tourisme en France. "Et ce sont ceux qui dépensent le plus. Ils sont très attachés à la France et à des régions particulières. Nul doute cette année, que le transport en voiture, bulle de protection supplémentaire, sera le choix de beaucoup de vacanciers", a ajouté Lemoyne.

Chargement lecteur vidéo ...

Les plus consultés