Manifestations : De Crem rappelle aux bourgmestres et gouverneurs la limitation des rassemblements

Le ministre de l'Intérieur, Pieter De Crem (photo), a écrit aux bourgmestres et gouverneurs de provinces pour leur rappeler les règles de limitation de rassemblement - dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus - à la suite de la manifestation "Black Lives Matter" à Bruxelles, qui avait rassemblé 10.000 personnes le 7 juin devant le palais de justice.

Afin de protéger la santé publique et éviter la propagation de la Covid-19, des activités n'impliquant pas de contacts physiques, dans un contexte organisé, sont autorisées en groupe de maximum 20 personnes jusqu'au 30 juin, et de maximum 50 personnes à partir du 1er juillet. La règle implique que "le droit de manifester doit, pour l'instant, être limité dans l'intérêt de la santé publique".

"Compte tenu de ce but légitime, je vous demande dès lors expressément de limiter le droit de manifester dans votre commune ou - si cela s'avère vraiment nécessaire - d'interdire une manifestation", précise le courrier du ministre de l’Intérieur. Pieter De Crem conseille aux bourgmestres et gouverneurs de se concerter avec les organisateurs de manifestation afin "d'attirer leur attention sur les autres manières d'exercer leur droit à la libre expression". La mesure revêt un "caractère temporaire", assure De Crem.

"Comme toutes les autres mesures restrictives, cette disposition est soumise à une évaluation continue. Son adaptation fera certainement l'objet d'une discussion au sein du Conseil national de Sécurité à partir du 1er août et peut-être même avant".

Le Conseil d'Etat a rejeté dimanche un recours en extrême-urgence déposé par l'avocat du collectif la "Santé en lutte" contre une interdiction de manifester signifiée vendredi. Il a estimé que la condition de l'urgence n'était pas remplie. Il a notamment fait remarquer que la mesure n'était pas "imposée 'jusqu'à nouvel ordre'" mais qu'elle était "évolutive" et revêtait "manifestement un caractère limité dans le temps".