Des camions et navires au North Sea Port seront contrôlés à distance

L'Union européenne va investir 10 millions d'euros pour permettre aux navires et aux camions de voyager à distance en Belgique et aux Pays-Bas. Cela devrait être possible grâce à la technologie 5G. Le North Sea Port - qui regroupe les ports de Gand (photo), Flessingue et Terneuzen - est l'un des partenaires du projet "5G-Blueprint", qui débutera le 1er septembre prochain.

Les différentes parties concernées vont étudier comment l'échange de données en temps réel à destination et en provenance des véhicules, entre les terminaux et les véhicules, et entre les véhicules et les centrales peut contribuer à une plus grande efficacité dans la chaîne d'approvisionnement et à faire face à la pénurie de chauffeurs.

En contrôlant à distance les véhicules et les navires, North Sea Port vise à améliorer l'accessibilité de l'important corridor logistique que sont les ports belge de Gand et néerlandais de Flessingue et Terneuzen et celui d'Anvers.

Mais le projet doit également créer des emplois et renforcer la compétitivité. Et il peut à terme déboucher sur de nouvelles normes et méthodes de travail importantes pour d'autres domaines et secteurs.

Afin d'obtenir un financement, un partenariat public-privé a été mis en place avec 28 parties prenantes issues des Pays-Bas, de Flandre, de Suisse et de République tchèque. Ensemble, elles vont étudier comment la technologie peut être utilisée pour contrôler plus efficacement le transport et la logistique à distance. Le projet durera trois ans.