Tueurs du Brabant: nouvel appel à témoins, 38 ans après les faits

A la demande de la juge d'instruction en charge du dossier, la police diffuse ce mardi un nouvel appel à témoins dans l'affaire des tueurs du Brabant, qui remonte à l’époque de 1982 à 1985. La personne recherchée est un homme en possession d'un fusil Spas 12 (semi-automatique à pompe à double fonction) de la marque italienne Franchi (photo).

Toute information sur cette personne est à transmettre aux enquêteurs via le numéro gratuit 0800/30.300 ou via avisderecherche@police.belgium.eu. La police lance aussi un appel à l’intéressé, s’il est encore en vie, et sa famille, pour qu’ils se manifestent.

D’après Wenke Rogge du parquet fédéral, la photo de l’homme se trouve depuis 1986 dans le volumineux dossier judiciaire. On avait d’abord pensé connaitre son identité, mais elle s’est avérée erronée. "La photo a été remise à l’époque aux enquêteurs, en précisant que cette personne était importante pour le dossier. Les recherches n’ont pas permis de l’identifier. Maintenant que toutes les pistes sont à nouveau réexaminées, dans une tentative ultime de découvrir la vérité sur les attaques meurtrières, la juge d’instruction fait appel à l’aide du public", indique Wenke Rogge.

Il n’est pas clair si cet homme est effectivement un suspect dans l’affaire. Il semble néanmoins correspondre à un possible profil de coupable dans ce dossier. Les enquêteurs ont en effet toujours dit qu’il fallait chercher dans la direction d’un amateur d’armes, qui appartienne ou non à un groupement d’extrême-droite.

Le temps commence maintenant à presser pour tenter de retrouver des suspects, puisque le dossier sera prescrit dans 5 ans, en 2025. Quelque 3.000 personnes ont été identifiées dans le dossier de plus de 2 millions de pages. Parmi les démarches effectuées par les enquêteurs, il y a des prélèvements d’ADN sur environ 1.200 personnes.

Ceux que l’on a surnommés "les tueurs du Brabant" en français et "la bande de Nivelles" en néerlandais ont commis une série d’attaques sanglantes dans les années 1980. Entre 1982 et 1985, ces attaques à main armée ont fait 28 morts et 40 blessés. Ce sont avant tout les razzias dans des supermarchés Delhaize qui font encore partie de la mémoire collective. La dernière attaque particulièrement sanglante, perpétrée le samedi 9 novembre 1985 au Delhaize d’Alost (Flandre orientale), avait fait 8 morts.

Les plus consultés