Michiel Devijver

L’immense peinture murale de ROA sur la façade du musée universitaire gantois est terminée

La nouvelle peinture de l’artiste urbain ROA sur la façade du musée GUM est prête. Le Gantois connu dans le monde entier pour ses fresques animalières géantes y a représenté les squelettes d’un éléphant, d’un rhinocéros, d’un ours grizzly et d’un okapi. Ceux qui veulent voir l’œuvre de près peuvent réserver une plage horaire au Jardin botanique, dès le 6 juillet.

L’artiste né à Gand en 1975, dont on ne connait que le pseudonyme parce qu’il ne se laisse pas photographier, est réputé dans le monde pour ses fresques animalières géantes, peintes en noir et blanc à la brosse et la bombe aérosol. Avec parfois une touche de rouge ou de vert.

ROA est aussi un globe-trotteur et a maintenant couvert des murs dans presque tous les continents avec ses représentations de rongeurs, d’oiseaux, de reptiles et d’espèces en danger. Les éditions belges Lannoo lui ont consacré le livre "ROA Codex".

Pour la représentation géante sur la façade du musée universitaire gantois, ROA s’est inspiré des collections et des histoires que renferme le GUM. Les caves du musée abritent en effet une énorme collection de squelettes d’animaux exotiques. Le Gantois de 45 ans a d’ailleurs grandi dans le quartier du musée.

La peinture murale fait 29 mètres de haut et 10 mètres de large. Elle se trouve sur la façade de droite du musée sur le Campus Ledeganck, au milieu du Jardin botanique. On peut partiellement la voir depuis la rue, mais encore mieux depuis le Jardin botanique, qui rouvrira ses portes le 6 juillet. Il faut néanmoins réserver pour une visite, car les musées gantois ne peuvent accueillir qu’un nombre limité de visiteurs à la fois, pour éviter une propagation du coronavirus.

Les portes du nouveau musée des Sciences - un "Forum pour la Science, le doute et l’art" - ouvriront plus tard que prévu, en octobre.

Michiel Devijver
Michiel Devijver
Michiel Devijver

Les plus consultés