pexels.com

En Région bruxelloise, 422 espèces de reptiles autorisées comme animaux de compagnie

La Région bruxelloise propose de limiter à une liste de 422 les espèces de reptiles pouvant être détenues dans la capitale en tant qu’animal de compagnie. Selon le ministre en charge du Bien-être animal, Bernard Clerfayt (DéFI), le gouvernement bruxellois a adopté ce jeudi en première lecture la proposition qu'il a mise sur la table dans ce sens.

Celle-ci doit encore suivre un parcours légistique contenant quelques étapes, avant d'être soumise au vote du Parlement régional à qui reviendra le dernier mot. Les Nouveaux Animaux de Compagnie (NAC) ont le vent en poupe. Les serpents, lézards ou encore les tortues sont de plus en plus nombreux à être détenus par les habitants de la capitale.

"Mais posséder un animal exotique en captivité requiert des connaissances, du temps, de l'espace et de l'argent. Il était donc temps de légiférer afin d'encadrer au mieux la détention de ces nouveaux compagnons", a justifié Bernard Clerfayt. Au total, 249 lézards, 107 serpents et 66 tortues sont repris sur la liste positive des reptiles en Région bruxelloise. Elle permet de limiter les types d'animaux commercialisés dans les animaleries et magasins spécialisés.

Elle permet aussi de limiter l'accès des amateurs encore novices à quelques espèces faciles à détenir. Cette facilité de la détention est l’un des critères qui a guidé l'établissement de la liste, au même titre que l'accès à la nourriture, la taille de l'animal, la vulnérabilité de l'espèce ou encore la dangerosité pour l'être humain. "Avoir une liste positive des reptiles est essentiel pour freiner les achats impulsifs... mais pour endiguer la souffrance animale, il faut définir des normes de détention. Pour la première fois, nous avons joint à la liste positive des reptiles, les conditions de détention minimales afin de garantir le bien-être de ces animaux qui nécessitent des normes spécifiques", a précisé par ailleurs le ministre du Bien-être animal.

Les normes de détention porteront donc également sur l'éclairage du terrarium, la source de chaleur, en tant qu'éléments importants pour le bien-être de certains reptiles, mais aussi la ventilation, l'alimentation et l'eau. Les hébergements doivent correspondre aux besoins de l'espèce concernée. A cet effet, les animaleries et magasins spécialisés devront fournir à l'acquéreur les directives nécessaires concernant l'alimentation, le logement et les soins devant être prodigués à l'animal.

La liste sera dynamique: certaines espèces de reptiles pourront y faire leur entrée, d'autres pourront en sortir en fonction des nouvelles informations disponibles à leur propos. Enfin, les Bruxellois propriétaires de reptiles ne figurant pas sur la liste pourront les garder à condition de pouvoir prouver qu'ils les possédaient avant l'entrée en vigueur de la liste positive des reptiles.

Les plus consultés