Betty Matthysen

“Tournée nationale”: vous recevrez non pas 10 mais 12 trajets en train gratuits

Le pass de dix voyages en train gratuits que le conseil des ministres restreint avait promis à chaque citoyen le 6 juin, parmi les mesures visant à aider la population et relancer les divers secteurs à la suite de la crise sanitaire, sera finalement un pass de douze voyages de la SNCB, à utiliser pendant six mois à partir de mi-août. Le ministre fédéral de la Mobilité, François Bellot, et la Société nationale des chemins de fer se sont mis d’accord à ce sujet ce vendredi. Chaque citoyen devra cependant en faire la demande et le pass sera nominatif.

L’annonce de ce cadeau faite début juin par le ministre Bellot sans réelle consultation de la SNCB avait fâché l’administratrice-déléguée Sophie Dutordoir. "La manière dont la décision de distribuer gratuitement des pass touristiques a été prise, sans aucune consultation, pose de sérieuses questions", avait-elle indiqué sur Twitter. "La SNCB demande donc une concertation immédiate" et toute aide nécessaire afin d’éviter tout risque de voir les trains ou les quais des gares bondés, avait-elle ajouté.

Finalement, un accord est tombé ce vendredi entre le gouvernement et la SNCB. Et c’est le citoyen qui en sort gagnant puisque les Belges n’auront bien droit à 12 trajets gratuits en train ! Concrètement, les navetteurs ont droit à deux trajets gratuits par mois pendant 6 mois.

Ce cadeau a été baptisé "Tournée nationale", qui sera aussi le nom de la campagne lancée par la SNCB. Les syndicats ont exprimé leurs craintes face au cadeau promis par le gouvernement : "Nous risquons de voir des masses de gens se rendre à la mer avec ces billets de train. Comment les bourgmestres des communes balnéaires vont-ils s’en sortir si des trains bondés arrivent au littoral ?", questionnait Luc Piens du syndicat chrétien. "Nous aurons besoin de beaucoup d’aide, car nous ne voulons pas créer de seconde vague d’épidémie".

La SNCB reprend les contrôles à bord des trains

La Société de chemins de fer reprenait dès ce vendredi les contrôles à bord des trains. Aucun contact physique n'aura lieu lors de la vérification du titre de transport, les billets papiers seront contrôlés visuellement et les billets digitaux seront scannés. Les paiements se feront désormais uniquement par Bancontact.

La crise sanitaire provoquée par l'épidémie de coronavirus avait poussé au cours des dernières semaines la société ferroviaire à privilégier l'information et la sensibilisation aux règles de protection d'application à bord des transports publics. "A partir du 19 juin, la vérification du fait que les voyageurs sont bien en possession d'un titre de transport reprendra dans les trains, accompagnée de consignes pour les voyageurs, établies en collaboration avec le terrain (accompagnateurs de train et conseillers en prévention), qui permettront d'effectuer ces contrôles en toute sécurité sanitaire, tant pour les voyageurs que pour les membres du personnel", indiquait ce vendredi la SNCB.

Le port du masque est obligatoire depuis le 4 mai en gare, sur les quais et dans les trains, que ce soit pour les voyageurs ou pour le personnel de la compagnie. L'offre ferroviaire de la société a repris quasiment dans son entièreté depuis le 4 mai et serait désormais presque à son maximum (3.600 trains par jour).

Le taux de fréquentation est actuellement de 300.000 à 310.000 voyageurs par jour, soit près de 30% de la fréquentation habituelle un jour de semaine hors crise. La compagnie dispose actuellement de 108 gares où les guichets sont ouverts selon les horaires habituels. Les guichets restent cependant encore fermés dans une trentaine de petites gares.

Les plus consultés