Un fonds de relance et de soutien aux musiciens belges

Entre les tournées annulées, les sorties d'album reportées ou les enregistrements avortés, l'industrie musicale a trinqué depuis le début de la crise sanitaire. Pour répondre aux "besoins socio-économiques urgents" du secteur, PlayRight+ et Sabam For Culture, en collaboration avec le FACIR (Fédération des Auteurs Compositeurs et Interprètes Réunis) et la GALM (Uniting Artists in Music), ont créé le "Belgian Music Fund". Les partenaires l’ont annoncé ce mardi. Le Fonds subsistera après la crise sanitaire.

Ce fonds a pour objectif dans l'immédiat d'aider concrètement les artistes belges, tous genres musicaux confondus, et de stimuler la relance. Il ambitionne à plus long terme de "poser des bases saines pour l'avenir de la musique belge en soutenant notamment, tant sur le plan financier que structurel, la professionnalisation, l'internationalisation et l'exportation de nos talents musicaux", avance le Belgian Music Fund.

Pour alimenter ce fonds administré par la Fondation Roi Baudouin, les organisateurs font appel à la solidarité et à la générosité de différents contributeurs (entreprises, organisations, fans et artistes). "Tous les dons octroyés seront déductibles fiscalement", précisent-ils.

Une série d'artistes - tels que Jean-Luc Fonck de Sttellla, Sam Bettens du groupe K's Choice ou bien encore Jasper Sterverlinck d'Arid - ont prêté leur voix à des capsules audio où ils soulignent l'importance de contribuer à cet élan de solidarité.

"Le but de ce Fonds est de soutenir la phase de création du travail des artistes. Déjà avant la crise sanitaire, des voix s’étaient élevées pour demander davantage de moyens financiers pour pouvoir répéter ou réserver un enregistrement en studio, par exemple. Le virus n’a fait que renforcer cette appel à l’aide des artistes", indiquait le musicien Tom Kestens (photo), président de GALM.

Plus d'informations sur ce nouveau fonds national via le site internet www.belgianmusicfund.be.

Les plus consultés