(c) zb

Dès juillet, la déclaration de don d'organes pourra se faire en ligne

À partir du 1er juillet, toute personne souhaitant devenir donneuse d'organes après son décès pourra faire enregistrer sa volonté sur le portail de santé en ligne Masanté. C’est ce qu’annonce ce vendredi le cabinet de la ministre de la Santé publique, Maggie De Block (Open VLD). Il ne sera donc plus nécessaire de se rendre à la commune pour y enregistrer sa volonté, même si cela reste possible. La déclaration pourra aussi se faire via le médecin traitant.

Le système permettra également de déterminer ce qu'il advient du reste du matériel corporel humain, tel les os et les vaisseaux sanguins. Jusqu'à présent, il n'y avait pas de différenciation.

Dès juillet, les citoyens pourront faire enregistrer leur préférence pour quatre options distinctes: un don pour transplantation dans le corps d'une autre personne ou un don de matériel corporel humain. Et, dans ce dernier cas: à utiliser pour un patient qui en a besoin, ou pour la production de médicaments ou de traitements innovants, ou encore pour la recherche scientifique.

Pour l'enregistrement en ligne, il faudra se connecter sur www.masanté.be au moyen de la carte d'identité électronique ou via itsme®.

En Belgique, chaque citoyen est donneur potentiel après son décès, à moins de s'y être opposé explicitement de son vivant. Cependant, dans la pratique, les médecins ne prélèvent pas d'organes sans autorisation explicite.