Bigstock

Les primes à la rénovation et l’énergie boudées à cause des formalités administratives

Si l’on en croit le journal dominical De Zondag, les primes flamandes à la rénovation et à l’énergie perdent progressivement de leur succès. En cause, les lourdes formalités administratives qui sont imposées aux citoyens qui introduisent une demande de prime. Le ministre flamand au Logement Matthias Diependaele (N-VA) veut y remédier en refondant les deux primes en une seule.

En l’espace de trois ans, le montant total alloué pour la prime flamande à la rénovation a diminué d’environ 40%. Il est ainsi passé de 76 à 46 millions d’euros. Et la prime à l’énergie accordée par le gestionnaire de réseau de distribution Fluvius a vu son montant total baisser d’environ un quart, pour passer de 79 à 57 millions d’euros.

Le député flamand Robrecht Bothuyne (CD&V), qui a obtenu ces chiffres, estime que les primes actuelles ne fonctionnent pas bien. "C’est un problème. Ces primes ne sont pas assez connues et elles ne sont pas faciles à solliciter. Il y a diverses modalités, différents types de primes partielles. Je pense que pour beaucoup de gens c’est trop compliqué, et ils laissent tomber".

Robrecht Bothuyne (photo archives) craint que cette charge administrative et la popularité décroissante des primes ne finissent par freiner la rénovation des habitations, importante notamment du point de vue de l’économie d’énergie. "Chaque année, la Flandre devrait mener à bien près de 100.000 rénovations pour parvenir aux objectifs climatiques qui lui sont fixés", rappelle le député.

Bothuyne plaide donc en faveur d’une augmentation temporaire de la prime à la rénovation pour 2021, étant donné que la crise sanitaire due au coronavirus ralentit les activités de construction. "Ce serait un exemple de relance intelligente, qui nous permette de lutter à la fois contre la crise économique et la crise climatique".

Une seule et unique prime

Le cabinet du ministre flamand au Logement, Matthias Diependaele, est au courant du problème. "Je pense en effet que c’est la charge administrative liée à la demande de ces primes qui effraye les gens. Nous avons donc inclus dans l’accord de gouvernement la décision de fondre les deux primes en une seule".

"Nous devons trouver un système qui respecte à la fois les mesures de protection de l’environnement et qui accroisse la qualité du logement", indique le ministre Diependaele. La nouvelle prime unique devrait faire son apparition au cours de l’année prochaine.

Les plus consultés