L’obligation de porter le masque à Deinze annulée par le gouverneur de Flandre orientale

Le port du masque obligatoire dans les supermarchés et supérettes de Deinze ne sera finalement pas obligatoire. Le gouverneur intérimaire de Flandre orientale, Didier Detollenaere, a en effet annulé le décret du bourgmestre obligeant les habitants à porter dès ce mercredi un masque dans 17 commerces de la commune.

Le bourgmestre de Deinze, Jan Vermeulen (CD&V), avait annoncé la mesure, alors que le ministre de l’Intérieur, Pieter De Crem (CD&V), a signalé dans plusieurs médias ne pas s'enthousiasmer de l'initiative de la commune flamande. De Crem se réfère au décret ministériel qui recommande fortement le port du masque mais ne le rend pas obligatoire.

"Nous craignons une seconde vague d'infections et nous souhaitons être armés", avait de son côté fait savoir le bourgmestre. Une distribution de masques gratuits pour les résidents de la commune a ainsi été organisée.

"De toutes les villes de Belgique, nous avons observé relativement moins d'infections", concède Jan Vermeulen. Il espère que le gouvernement fédéral suivra son exemple, "mais surtout que les bourgmestres puissent faire leur travail dans leur commune."

Intervention du gouverneur de province

Le gouverneur intérimaire de Flandre orientale, Didier Detollenaere, a finalement décidé d’annuler le décret du bourgmestre. Ce mercredi matin, il a ainsi fait savoir que la décision du bourgmestre de Deinze n'est "pas opportune" et qu'elle sera donc annulée.

En réaction, l'union des villes et communes flamandes (VVSG) appelle à davantage de concertation avec les communes dans la mise en oeuvre des mesures, pointant notamment le fédéral. "C'est la tâche du bourgmestre que d'assurer la sécurité et la santé de ses habitants", fait valoir sa porte-parole Nathalie Debast.

Le VVSG avait critiqué mardi la publication tardive des arrêtés ministériels concernant la phase 4 du déconfinement, estimant que les autorités locales étaient traitées comme les "jouets des autorités fédérales".

 

 

Les plus consultés