Nicolas Maeterlinck

Désaccords aplanis entre Coens et Bouchez, les négociations peuvent reprendre

Les présidents des trois partis gouvernementaux -MR, Open VLD et CD&V- ont annoncé vendredi, à l'issue d'une réunion, qu'ils poursuivaient leur travail en vue de former un gouvernement fédéral disposant d'une majorité à la Chambre et d'élaborer une politique de relance. Jeudi, il y a eu un accrochage entre Joachim Coens et Georges-Louis Bouchez à propos d'une proposition de loi sur l'avortement. L'accord de coalition abordera les questions éthiques. Et celles-ci ne seront plus discutées au Parlement.

Après une "discussion approfondie et respectueuse", les présidents de partis Joachim Coens (CD&V), Egbert Lachaert (Open VLD) et Georges-Louis Bouchez (MR) ont décidé de poursuivre leurs négociations en vue de la formation d'un nouveau gouvernement fédéral.

Cette réunion de crise était nécessaire après l'affrontement d'hier entre Coens et Bouchez à propos du vote qui devait avoir lieu au Parlement sur une nouvelle loi sur l'avortement. Finalement ce vote a été reporté, les opposants à la proposition de loi ayant obtenu de consulter le Conseil d'Etat sur de nouveaux amendements.

Les présidents, que l'on surnomme aussi parfois les "Les trois rois mages", vont maintenant se concentrer au cours de leurs entretiens sur "la mise en place d'un gouvernement fédéral à part entière" et sur la "politique de relance économique" après la crise du coronavirus.

Les questions éthiques telles que l'avortement ne seront plus débattues au Parlement, mais lors des négociations sur un accord de coalition. "Afin d'éviter les discussions autour des votes au Parlement. Il est dans l'intérêt de tous les partis d'avoir le plus rapidement possible un gouvernement qui offre une stabilité à notre pays et à ses institutions" affirment les trois négociateurs fédéraux.

Les plus consultés