AFP or licensors

La Flandre veut des contrôles et la mise en quarantaine des touristes revenant de zones à risque

Les touristes revenant des zones où les mesures contre le Covid-19 ont été renforcées seront testés et priés d'observer une quarantaine, a tweeté lundi soir le ministre flamand du Bien-être Wouter Beke, sur base de la décision du Risk Management Group (RGM). Juridiquement, ces mesures ne peuvent toutefois être imposées mais les autorités en appellent au civisme de la population.

Des foyers de contaminations au Covid-19 sont observés pour l'instant dans différentes régions d'Europe, notamment en Espagne et au Portugal, faisant craindre un scénario semblable à celui des vacances de carnaval où de nombreux Belges étaient rentrés contaminés. 

Lundi après-midi, le Risk Management Group a poursuivi ses discussions afin de voir quelles mesures adopter en termes de santé publique. Il a finalement décidé de considérer les Belges revenant de zones où des mesures plus strictes sont à nouveau imposées comme des contacts à hauts risques. 

Pour le ministre flamand Wouter Beke, "cela signifie qu'ils devront se faire tester et être mis en quarantaine". 

Mêmes mesures que pour le 'contact tracing'

Dans le cadre du 'contact tracing', les contacts à hauts risques - qui ont passé plus de 15 minutes, à moins d'un mètre et demi de distance, avec un cas avéré de coronavirus - doivent se faire tester et rester 15 jours en quarantaine à leur domicile. 

La même mesure sera désormais demandée aux touristes revenant des zones à risques. Ces derniers seront testés une première fois au début de leur quarantaine puis sans doute une seconde fois, au moins neuf jours après leur retour et au minimum cinq jours après leur premier test. S'ils sont négatifs, leur quarantaine pourra être levée. 

Juridiquement, ces mesures ne peuvent être imposées mais les autorités flamandes comptent sur le civisme de la population.

Les plus consultés