Laurie Dieffembacq

Affaire Mawda : Le policier devra répondre de ses actes devant le tribunal correctionnel

La chambre du conseil de Mons a décidé mercredi, lors du règlement de procédure, de renvoyer le policier, auteur du tir qui a tué la petite Mawda, devant le tribunal correctionnel de Mons pour répondre d'un homicide involontaire. Le conducteur de la camionnette et le passeur de migrants, inculpés d'entrave méchante à la circulation ayant entraîné la mort, ont également été renvoyés devant le tribunal.

Le 17 mai 2018, une petite fille kurde âgée de deux ans avait été tuée lors d'une course-poursuite sur l'autoroute E42 entre une voiture de police et une camionnette transportant une vingtaine de migrants qui voulaient rejoindre le Royaume-Uni. Un policier avait ouvert le feu pour contraindre le conducteur de la camionnette à s'arrêter.

Mercredi, les parties civiles ont demandé à la chambre du conseil de requalifier les faits en homicide volontaire, lors du règlement de procédure. La chambre ne les a pas suivies. "Nous sommes déçus car nous sommes convaincus qu'il y a eu un tir volontaire", a déclaré Me Ben Khelifa, avocate des parents de la petite fille.

Le passeur et le chauffeur de la camionnette sont, quant à eux, inculpés d’entrave méchante à la circulation avec circonstance de mort. Ils sont également renvoyés devant le tribunal correctionnel.

Les plus consultés