Le prix des maisons et des appartements à la hausse malgré la crise sanitaire

Si le marché immobilier a fortement ralenti au cours du deuxième trimestre à la suite de la crise du coronavirus et du confinement, le prix des maisons mais surtout des appartements continue d'augmenter.

En raison du confinement, durant plusieurs semaines, les acheteurs potentiels n’ont pas pu visiter les maisons ni les appartements. Les agents immobiliers ne pouvaient pas non plus se rendre sur place pour estimer la valeur d'un bien ni prendre des photos. Résultat : le nombre de transactions immobilières a diminué en avril de 23,8 %, et en mai même de 29,7 % par rapport au même mois de l'année dernière. Depuis le mois de juin, le marché immobilier semble se redresser. Les ventes de maisons et d'appartements sont supérieures de 8,4 % à celles de juin de l'année dernière.

Mais la crise du coronavirus ne se traduit pas par une baisse des prix. Le prix moyen d'une maison dans notre pays est actuellement de 267 040 euros, soit 1,9 % ou 5 000 euros de plus que la moyenne annuelle de 2019. Le prix des appartements a lui encore plus augmenté. En moyenne, vous devez débourser 242 024 euros, soit 5,9 % ou 14 000 euros de plus pour un appartement par raport 2019.

Augmentation de la demande de biens

"C'est parce que la demande d'appartements est plus importante", explique Bart Van Opstal de la Fédération des notaires. "Cette tendance avait déjà commencé au début de l'année mais s'est clairement poursuivie pendant la crise sanitaire. On constate également que les appartements les plus chers, notamment dans de nouveaux immeubles, ont beaucoup de succès. Cela explique pourquoi les prix des appartements augmentent plus vite que ceux des maisons".

"Les appartements sont principalement achetés par des personnes qui désirent investir dans et par des personnes âgées", explique Frank Vastmans, économiste immobilier à la KUL. "Les premiers achètent souvent des appartements comme investissement, afin de réaliser un bon placement suite au risque d’inflation. Les personnes âgées achètent un appartement afin de vivre dans un espace plus petit. Ces deux groupes disposent souvent d'un budget plus important que les familles qui fondent un foyer, ce qui explique aussi la raison pour laquelle les prix des appartements augmentent plus rapidement".
 

La crise du coronavirus aura-t-elle tout de même un effet correctif ?

"On ignore encore si le nombre croissant de transactions en juin est un rattrapage temporaire ou une reprise durable", déclare Bart Van Opstal. "Si le chômage devait augmenter dans les mois à venir, il y a de fortes chances pour que moins de biens immobiliers soient achetés et vendus. Et l'évolution des taux d'intérêt aura également un impact sur les transactions et les prix".

Les plus consultés