Un livre relié en peau humaine découvert à la Bibliothèque royale

La Bibliothèque royale de Belgique (KBR) possède dans ses collections un livre dont la couverture est faite de peau humaine. Il n’a pas d’odeur particulière. C'est l'un des 50 livres en peau humaine qui existent dans le monde. "Il ressemble à n’importe quel autre livre, il n’a ni odeur ni aspect différent, mais sa couverture est constituée de peau humaine".

"La bibliopégie anthropodermique", une pratique encore assez courante au 19è siècle, consistait à assembler des couvertures de livres avec de la peau humaine", explique Michiel Verweij conservateur adjoint de la Bibliothèque royale de Belgique (KBR).

"La peau de condamnés à mort exécutés ou des marginaux était utilisée à cette fin. On le faisait pour faire peur aux gens, ou parce que le fabricant avait imaginé que cela convenait au contenu du livre. Un dossier pénal d'un criminel, par exemple, avait été relié avec la peau du criminel après son exécution".

Dans le cas du livre de la Bibliothèque royale de Bruxelles, on ne sait pas d'où vient la peau utilisée. "Le livre traite des cimetières, il est donc possible que la peau du corps d’un inconnu ait été utilisée à la morgue", explique Michiel Verweij.
 

"C'est quand même un peu lugubre"

"Le livre en peau humaine qui se trouve à Bruxelles n'a ni odeur, ni couleur particulière. Il est beige" ajoute Michiel Verweij. "Mais le fait de savoir qu’il a été fabriqué avec de la peau d'un être humain le rend quand même un peu lugubre."

Néanmoins, Michiel Verweij trouve que ce n’est pas un problème que ce livre soit conservé à la bibliothèque. "Cela fait partie de l'histoire. Il ne faut pas projeter les normes actuelles sur le passé. Le livre fait partie de cela et on ne peut pas falsifier l'histoire".
 

Les plus consultés