Dernier vol ce vendredi pour rapatrier des Belges encore bloqués au Maroc

Près de quatre mois après le début du confinement très strict imposé au Maroc à cause de la pandémie, un dernier vol organisé par les Affaires étrangères a été prévu pour rapatrier des Belges ou des Marocains domiciliés en Belgique. Au total, 4 751 personnes ont déjà été rapatriées de ce pays.

Le gouvernement marocain a fermé ses frontières dès le 16 mars pour tenter de contenir la pandémie de coronavirus. Au cours de ces derniers mois, 23 vols ont déjà été organisés pour rapatrier des personnes depuis le royaume chérifien. Sur le nombre total de personnes rapatriées par notre pays dans le monde, près de la moitié provenait du Maroc.

Les premiers vols de rapatriement ont été autorisés par le gouvernement marocain sans que les personnes concernées n'aient à fournir de documents prouvant la nécessité d’être rapatriés. Mais depuis début mai, le gouvernement marocain exige que toute personne souhaitant quitter le pays sur un tel vol soit en mesure de prouver qu'elle souhaite le faire pour des raisons de santé, de regroupement familial ou de nécessité professionnelle. Après un certain nombre de vols supplémentaires en mai, les Affaires étrangères ont également facilité les vols avec la compagnie aérienne TUI Fly en juin et juillet. Ce vendredi, un 24ème et pour l'instant le dernier vol sera organisé.
 

Les critiques d’Anissa Temsamani vis-à-vis des Affaires étrangères belges

L'ancienne secrétaire d'État Anissa Temsamani a fait partie des Belges qui ont été bloqués pendant des mois au Maroc. En tant que consultante, l'ancienne femme politique du SP.A. assiste les investisseurs belges qui veulent investir au Maroc. Dans l’émission "De Afspraak", Mme Temsamani a notamment témoigné du confinement qu'elle avait subi dans ce pays d'Afrique du Nord. Elle a également critiqué le manque de soutien de la part des Affaires étrangères. Selon l'ex-politicienne, les Affaires étrangères se cachent derrière l'argument selon lequel le gouvernement marocain ne veut pas laisser partir les Belges ayant la double nationalité.

"La France, elle a effectivement rapatrié chaque semaine des dizaines de personnes, françaises ou ayant la double nationalité franco-marocaine. J'ai été en contact avec les Affaires étrangères au Maroc et le gouvernement belge a utilisé cet argument à un moment donné pour dire que les Marocains belges ne pouvaient pas partir", a affirmé Anissa Temsamani.

(lire la suite de l'article en-dessous de la photo)

BELGA/WAEM

Affaires étrangères : "Mme Temsamani n'a fourni aucune attestation".

Ces allégations sont contredites par Peter Moors, président du comité de direction du SPF Affaires étrangères. Ce dernier souligne que c'est le gouvernement marocain qui a décidé unilatéralement de fermer ses frontières en mars. "Aucun citoyen marocain n'était autorisé à quitter le territoire, pas même ceux ayant la double nationalité belgo-marocaine. Après des négociations difficiles, le ministre des affaires étrangères Philippe Goffin (MR -photo ci-dessous) a finalement obtenu une exception pour les personnes de nationalité belge et marocaine qui remplissent un certain nombre de conditions. Ces personnes devaient le prouver par une attestation".

Peter Moors, rejette également les critiques sur le manque d'aide et d'information de l'ambassade belge au Maroc. "A la mi-avril, Mme Temsamani a été informée que de nouveaux vols de rapatriement humanitaire vers la Belgique étaient organisés. Bien que cela ait été explicitement mentionné dans les rapports de l'ambassade belge à Rabat, elle n'a présenté aucun document ou attestation. Néanmoins, l'ambassade lui a proposé à nouveau en mai d’être rapatrié. Cette fois avec un vol TUI Fly facilité par la Belgique. D'après les échanges de courriel entre elle et l'ambassade de Belgique, il est clair qu'elle a elle-même décidé de ne pas prendre l'avion avant le 9 juin".
 

Danny Gys / Reporters

On ignore combien de personnes pourront rentrer en Belgique depuis le Maroc ce vendredi. Selon les Affaires étrangères, ce nombre fluctue presque quotidiennement. "Les gens s'inscrivent parfois plusieurs fois avec des noms ou des adresses différents. Nous constatons d’ailleurs que le nombre de personnes intéressées par les vols diminue rapidement. Beaucoup attendent simplement que le gouvernement marocain rouvre ses frontières. Ainsi ils n’auront pas à payer un billet TUI Fly, légèrement plus cher, et ils pourront choisir parmi une offre commerciale plus large".

Le Maroc prolonge l’état d’urgence sanitaire d’un mois

Le gouvernement marocain a décidé jeudi de prolonger d'un mois l'état d'urgence sanitaire, en vigueur depuis mi-mars pour freiner la propagation de la pandémie de nouveau coronavirus. Les frontières demeurent fermées "jusqu'à nouvel ordre", sauf pour les Marocains bloqués aux quatre coins du monde et les résidents étrangers au Maroc, autorisés à revenir dans le royaume à partir du 14 juillet.

Les plus consultés